Alors que Museeuw a abandonné, le peloton s'est rebellé

LA PANNE Comme annnoncé la veille au soir déjà, Johan Museuw n'a pas pris le départ de la deuxième étape des Trois Jours de La Panne. Victime d'une méchante intoxication, le lion des Flandres a dû renoncer afin de pouvoir se soigner correctement. Quant à savoir s'il aura récupéré tous ses moyens d'ici à dimanche, jour du Ronde, c'est une autre histoire.
Cette étape de La Panne s'est achevée dans la confusion. Lors du sprint d'un peloton encore imposant, Fabio Baldato s'est certes imposé joliment. Mais voilà. Ni Baldato, ni tous ses autres compagnons à l'exception de trois coureurs, n'avaient acompli l'itinéraire exact. En cause, le Mont Kemmel, où de graves chutes s'étaient produites l'année dernière et que les coureurs ont refusé d'escalader cette année. Seuls trois hommes, Vanlandschoot, Trouvé et Becke, qui s'étaient échappés avant la célèbre bosse, ont parcouru la totalité de l'étape. Les autres ont ignoré le Kemmel.

Selon les règlements, tout le peloton devrait être mis hors course. Evidemment, on n'en arrivera pas là. A noter aussi que De Neef a fait une lourde chute et que, comme trop souvent, la fin d'étape s'est avérée très dangereuse. Il serait parfois qu'on replace certaines courses dans leur contexte et qu'on évite de les gonfler artificiellement en leur acordant, par exemple, de trop nombreux points UCI. La Panne est une simple course de préparation aux classiques flandriennes. Rien de plus...