À Mondorf, on soutient les deux frères

MONDORF Au n°5 de la Route de Remich, à Mondorf, vous trouverez le Munnerefer Stuff, un établissement qui sert de local au club de supporters des frères Schleck.

C'est là que bat le cœur des fans de Frank et d'Andy, près de 900 membres affiliés dont une grande partie était dimanche sur les routes de l'Ardenne. Départ en car de Mondorf, à 8 heures, arrêt à Houffalize pour prendre d'assaut la côte Saint-Roch puis terminus à Ans, avenue Jean Jaurès pour vivre le triomphe d'Andy. Au comptoir du Munnerefer Stuff, les journaux grands-ducaux sont étalés, avec, à leur Une , la photo d'Andy triomphant à Ans et des titres tous plus élogieux les uns que les autres.

Aux murs, trônent des photos des deux frères et différents souvenirs de leur carrière. Casquettes, polos, DVD et drapeaux, chantant tous la gloire du tandem mondorfois, sont en ven- te...

Ici, on n'a pas oublié combien furent difficiles les débuts de l'aîné. Fin 2002, Frank évoluait dans les rangs du club français de Châteauroux et Johnny, le papa, ancien équipier de Jan Janssen et de Luis Ocana, chez Pelforth et Bic, à la fin des années soixante et au début de la décennie suivante, essuya alors refus sur refus de la part des directeurs sportifs des formations françaises qui n'en voulaient pas.

Il fallut toute l'insistance de notre confrère Marcel Gilles, de la radio RTL-Luxembourg, chez qui Bjarne Riis avait été hébergé autrefois, pour que Frank trouve une petite place chez CSC, début 2003. "Il voulait tout arrêter et reprendre ses études universitaires" , se rappelle Johnny, dont le père, Auguste, a couru chez les indépendants avant la guerre de 1940-45.

Ancien adversaire d'Eddy Merckx, puisqu'il était un des lieutenants préférés d'Ocana, Johnny a gardé d'excellents contacts avec le Bruxellois. "Chez les jeunes, Frank roulait souvent sur les anciens vélos d'Axel qui était à sa taille."



© La Dernière Heure 2009