La 61e édition du Tour du Pays Basque, qui débute ce lundi à Bilbao, ne devrait pas se résumer à un duel entre Tadej Pogacar (UAE Emirates) et Primoz Roglic (Jumbo-Visma). La course par étapes WorldTour est en effet un lieu de passage quasiment obligé dans la préparation des classiques ardennaises. Et avec quatre étapes vallonnées truffées d’ascensions courtes et raides, l’édition 2021 devrait préparer ses participants aux côtes disséminées entre Bastogne et Liège.

Lors des saisons où il avait remporté la Flèche wallonne, en 2018 et 2019, Julian Alaphilippe (Deceuninck - Quick-Step) avait pris part au Tour du Pays Basque. Mais cette année le champion du monde a préféré disputer le Tour des Flandres. Hormis le puncheur français, tous les autres favoris de la Flèche wallonne et de Liège-Bastogne-Liège vont pouvoir se tester sur les routes basques. Alejandro Valverde (Movistar), très à l’aise en Catalogne et au GP Miguel Indurain, va tenter de parfaire sa condition avant d’entamer ce qui devrait être son ultime campagne de classiques. Marc Hirschi (UAE Emirates), quant à lui, va poursuivre la route qui le mènera à la défense de son titre au Mur de Huy. D’autres cadors des classiques ardennaises tels que Jakob Fuglsang (Astana), Maximilian Schachmann (Bora-Hansgrohe), Benoit Cosnefroy (Ag2r Citroën), Bauke Mollema (Trek-Segafredo) ou Michael Woods (Israel Start-Up Nation), ont rendez-vous la semaine prochaine au nord de l’Espagne. Côté belge, les performances de Mauri Vansevenant (Deceuninck - Quick-Step) et de Thomas De Gendt (Lotto-Soudal), déjà vainqueurs cette année, seront scrutées de très près.