Il s’en excusait presque, Sylvain Moniquet. Il ne voulait pas jouer sa carte sur la Flèche brabançonne. Le néopro de Lotto-Soudal a mené le train dans la dernière montée pour servir ses leaders. "J’ai emmené le peloton au pied de la dernière bosse, car je voulais tirer pour Stefano Oldani ou Tosh van der Sande, nos coureurs les plus rapides pour le sprint à l’arrivée", explique-t-il. "Mais il y a eu un petit trou derrière moi et je suis parti avec quelques coureurs."

Soit Greg Van Avermaet, le champion de Belgique Dries De Bondt, Valentin Madouas et Milan Menten, avec qui il est arrivé, 48 secondes après Tom Pidcock.

Cette 16e place sur sa première classique confirme les espoirs placés en lui ces dernières années. "Cette Flèche brabançonne n’était pourtant pas évidente pour moi, car je ne suis pas le meilleur quand il faut frotter dans les monts", explique cet ancien triple vainqueur du DH Challenge Ekoï. "Mais au fil des kilomètres, il y avait de moins en moins de monde dans le peloton, cela allait mieux."

Comme ses sensations, lui qui a souffert d’allergies en Espagne, sur les Tours de Catalogne et du Pays basque. "Cela va me permettre d’aborder en confiance et avec une grande envie les classiques ardennaises, avec l’Amstel, la Flèche wallonne et Liège, sur mes routes."