Spilak remporte l’étape devant Sagan et Gilbert. Gros suspens pour la victoire finale

CHÂTEL Le Slovène Simon Spilak a remporté hier un joli succès après une longue échappée en solitaire, s’imposant en solitaire à Châtel, dans les Alpes françaises, où la course par étapes suisse s’aventurait pour la toute première fois.

La victoire finale dans ce Tour de Romandie devrait toutefois se jouer entre Alejandro Valverde et Denis Menchov ce dimanche lors de la 5e et dernière étape, en montagne. Valverde occupe la deuxième place au général avec une seconde de retard sur l’Australien Michael Rogers, l’actuel leader, bon rouleur mais moins à l’aise que l’Espagnol en montagne. La lutte pour la succession du Tchèque Roman Kreuziger s’annonce indécise et passionnante : le Russe Vladimir Karpets, deuxième en 2009, n’est qu’à sept secondes de Valverde, et son compatriote Menchov à 11 avant la dernière étape, une boucle de 121,8 km autour de Sion.

Avec son coup d’éclat de samedi sous une pluie battante, dans le froid et marquée par 2005 m de dénivelé, Spilak, 24 ans, risque de se retrouver à court de force, même s’il n’est qu’à cinq secondes de Valverde au général.

Après l’attaque de Menchov à 25 km de l’arrivée dans le col du Corbier (première catégorie), insuffisante pour creuser les écarts avec le peloton, le Slovène s’est échappé à une dizaine de kilomètres de la ligne.

Au bout d’un faux plat éreintant, il a conservé environ 200 mètres d’avance pour remporter le 4e succès de sa carrière avec 13 secondes d’avance sur le jeune espoir slovaque Peter Sagan, vainqueur de la première étape et qui a bien cru récidiver hier (il leva les bras en franchissant la ligne, ne sachant, semble-t-il pas que Simon Spilak avait enlevé l’étape), et Philippe Gilbert qui s’empare ainsi d’une nouvelle place d’honneur.



© La Dernière Heure 2010