Le 76e Tour d’Espagne s’élancera de Burgos le 14 août et s’achèvera à Saint-Jacques-de-Compostelle le 5 septembre. "C’est une édition très ambitieuse, avec un parcours intégralement tracé en Espagne. Nous voulons montrer notre pays, sa beauté et son potentiel, en tant que référence touristique mondiale", a déclaré Javier Guillén, directeur général de la course.

La Vuelta sera, comme à l’accoutumée, montagneuse avec huit étapes promises aux grimpeurs. Parmi celles-ci, sept s’achèveront au sommet de l’ultime difficulté. Les sprinteurs auront, quant à eux, six occasions de s’expliquer.

Au cas où il ne serait pas remis à temps pour le Giro, Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick Step) pourrait se reporter sur la Vuelta. Il y trouverait un terrain à sa convenance avec deux contre-la-montre individuels, en ouverture et en clôture de l’épreuve. Le Brabançon retrouverait également, dès le troisième jour de course, l’arrivée au sommet du Picon Blanco, où il s’était imposé en solitaire le 30 juillet dernier à l’occasion du Tour de Burgos.