Cyclisme

Trois mois après sa lourde chute sur le Tour, le champion de Belgique de chrono poursuit sa longue revalidation.

Wout Van Aert connaît désormais par cœur chacun des trente kilomètres qui séparent son domicile d’Herentals d’Anvers. Depuis cinq semaines, le champion de Belgique de chrono rejoint chaque jour la métropole afin d’y poursuivre sa revalidation dans le centre Move to Cure de Lieven Maesschalck. Victime d’une très lourde chute lors du chrono de Pau du denier Tour de France, le coureur de chez Jumbo-Visma s’était profondément entaillé les muscles de la jambe droite. Deux opérations ont été nécessaires afin de tenter de permettre au triple champion du monde de cyclo-cross de pouvoir un jour à nouveau disposer de l’intégralité de ses moyens.

"L’essentiel de ma revalidation tient dans la reconquête de la masse musculaire sur ma jambe droite, a raconté Van Aert au quotidien flamand Het Nieuwsblad. Celle-ci a très fortement fondu à la suite de longues semaines d’inactivité. Le corps cherche alors forcément à compenser, et c’est pourquoi il est important de ne pas vouloir brûler les étapes et d’y aller pas à pas."

Au début de cette semaine, l’Anversois a reçu une bonne nouvelle de la part du corps médical puisqu’il a été autorisé à rependre les sorties sur route. "J’avais déjà réalisé une balade à vélo électrique et des séances sur home-trainer, mais pouvoir repartir à nouveau m’entraîner fait beaucoup de bien mentalement. Ces séances ne dépassent actuellement pas une heure, mais il s’agit d’une étape importante. Je m’applique à tenter de développer la même force dans chacune de mes jambes et contrôle cela avec des capteurs de puissance installés sur chacune de mes pédales."

Une étape de pus, donc, vers un retour à la compétition qui s’inscrit encore en pointillés. "Je ne sais pas encore quand ni où je ferai mon retour en course et si cela se fera sur la route ou dans les labourés, conclut Van Aert. Je veux me donner le temps et écouter mon corps au mieux."

Lors de sa revalidation, le coureur de chez Jumbo-Visma a partagé certaines séances avec le Diable Rouge Yannick Carasco. "Il me connaissait de par ma victoire d’étape sur le Tour à Albi (rires)... »