La plupart des équipes viennent de boucler leur premier stage de préparation à la nouvelle saison. De là, les différentes formations ont présenté leur effectif pour la prochaine année. C'est l'heure pour les différents cadors du peloton de dévoiler leur programme de courses pour les prochains mois. Avec en point d'orgue les Grands Tours et les Monuments. 

Petit tour d'horizon du programme des différents cadors du peloton.

Le programme des Belges: Evenepoel et Van Aert s'évitent

Au niveau des deux principaux leaders belges, Remco Evenepoel et Wout van Aert, les programmes seront radicalement différents. 

Contrairement à la saison dernière, Wout van Aert va davantage s'épargner pour arriver avec plus de fraîcheur lors de ses objectifs principaux. C'est pour cette raison que le champion de Belgique a écourté sa saison dans les labourés. Il reprendra la saison au Circuit Het Nieuwsblad avant de participer à son premier Paris-Nice. Ce qui signifie que le Belge ne sera pas au départ des Strade Bianche qu'il a remportées en 2020. Après la Course au Soleil qu'il disputera comme préparation à ses objectifs, van Aert sera au départ de Milan-Sanremo. La Primavera constitue le premier grand objectif de ce printemps. Il prendra ensuite la direction des classiques pavées avec le GP E3 et Gand-Wevelgem en apéritif du Tour des Flandres. Le monument flamand est, avec Paris-Roubaix, l'objectif majeur du printemps pour le coureur originaire d'Herentals. Les deux monuments seront entrecoupés par l'Amstel Gold Race. Après l'Enfer du Nord, Van Aert mettra un terme au premier chapitre de sa saison. 

Le second grand objectif du Belge en 2022 est le Tour de France. Pas pour décrocher le maillot jaune bien sûr, même si le coureur de Jumbo-Visma peut espérer porter le maillot durant la première semaine. Mais bien pour tenter de ramener le maillot vert sur les Champs Élysées.

© BELGA

De son côté, Remco Evenepoel aura un programme radicalement opposé. On pourrait presque penser que les deux meilleurs Belges de ces derniers mois veulent s'éviter en 2022. Le Belge reprendra lui sur le Tour de Valence début février avant d'enchaîner par le Tour d'Algarve, Tirreno-Adriatico et le Tour du Pays basque. Il reviendra ensuite en Belgique pour disputer la Flèche wallonne et Liège-Bastogne-Liège où il épaulera le champion du monde Julian Alaphilippe. Au niveau des grands tours, Evenepoel tentera cette fois sa chance sur la Vuelta plutôt que le Tour d'Italie après l'échec de la saison dernière.

Pour les autres Belges, on notera que Philippe Gilbert ne disputera ni le Tour des Flandres (vainqueur en 2017), ni Paris-Roubaix (vainqueur en 2019) pour se concentrer sur le seul monument manquant à son palmarès, Milan-Sanremo, ainsi que les Ardennaises. Le Wallon qui dispute sa dernière saison a également ouvert la possibilité à un retour sur les retours du Tour de France, lui qui avait affirmé à demi-mot qu'il ne disputerait plus le Tour l'année dernière. Chez Lotto Soudal, Tim Wellens ne participera pas non plus au Ronde pour se concentrer sur la campagne ardennaise, laissant le rôle de leader aux jeunes Brent Van Moer et Florian Vermeersch ainsi qu'au revenant Victor Campenaerts.

Pour Oliver Naesen, Greg Van Avermaet, Jasper Stuyven et Sep Vanmarcke, l'objectif du début de saison tourne sans surprise autour des classiques flandriennes et surtout du Tour des Flandres et de Paris-Roubaix.

Après la Vuelta, le jeune Mauri Vansevenant devrait, quant à lui, découvrir un deuxième grand tour en 2022, avec cette fois le Tour d'Italie à son programme, tout comme Ilan Van Wilder, autre jeune Belge qui a rejoint le Wolfpack cet hiver.

Tout sur les Ardennaises pour Alaphilippe, van der Poel dans l'attente

De son côté, Julian Alaphilippe a décidé de délaisser les Flandriennes de son programme. Le champion du monde ne participera donc pas au Tour des Flandres (ni à Paris-Roubaix) - où Asgreen, Sénéchal, Lampaert et Stybar seront les coureurs protégés de l'équipe Quick Step - pour se concentrer sur Liège-Bastogne-Liège, le monument qui lui convient le mieux mais qu'il n'a pas encore réussi à remporter malgré quatre top 5. Le Français se concentrera ensuite sur le Tour de France. Mais avec quel objectif ? Mystère. Alaphilippe n'a jamais caché son intention de courir la Grande Boucle pour avec le classement général en tête mais sera-ce le cas dès cette année ? Rien n'est moins sûr...

© BELGA

Au rayon des incertitudes, on peut clairement pointer Mathieu van der Poel. Le Néerlandais a dû écourter sa saison de cyclo-cross pour reposer son dos douloureux et ne sait pas encore quand il reprendra l'entraînement. À deux mois et demi du Tour des Flandres, le temps commence à compter pour le champion du monde de cyclo-cross qui n'a toujours pas annoncé de date de reprise.

Le troisième larron en provenance du cyclo-cross, Tom Pidcock aura lui un programme bien fourni sur la route puisqu'il entamera sa saison sur le Circuit Het Nieuwsblad fin février (moins d'un mois après le championnat du monde de cyclo-cross) avant d'enchaîner les Strade Bianche, Milan-Sanremo, le Tour des Flandres, l'Amstel Gold Race, Liège-Bastogne-Liège et le Tour d'Italie. Un sacré programme pour un coureur d'à peine 22 ans.

Pogacar et Roglic doubleront Tour et Vuleta, Bernal revient sur la Grande Boucle

Sur le prochain Tour de France, les favoris seront nombreux. Mais ils seront tous dans l'ombre du double tenant du titre Tadej Pogacar. La pépite slovène compte trois objectifs en 2022 : les Ardennaises (Flèche wallonne et Liège-Bastogne-Liège), le Tour de France et le Tour d'Espagne. Pour la première fois de sa carrière, le coureur de 23 ans va disputer deux grands tours la même saison. Il sera également au départ de Milan-Sanremo et le Tour des Flandres, monument qu'il découvrira en 2022.

Un programme très similaire à celui de son compatriote Primoz Roglic qui rêve toujours de remporter le Tour de France mais ne laisse pas pour autant les classiques ardennaises et la Vuelta de côté. Dans sa quête du Tour de France, Roglic sera épaulé par Jonas Vingegaard (2e la saison dernière), Rohan Dennis et Sepp Kuss (en plus de Wout van Aert). Alors que l'équipe Jumbo-Visma enverra le duo Dumoulin - Foss sur le Tour d'Italie.

© BELGA

Après un an d'absence et une victoire au Giro, Egan Bernal reviendra sur la Grande Boucle avec la volonté de faire oublier son abandon de 2020 et prouver qu'il peut bousculer la hiérarchie établie par les Slovènes. Il mènera l'armada Ineos Grenadiers composée également de Geraint Thomas. L'équipe britannique tentera également de remporter le Giro avec le trio Carapaz - Porte - Geoghegan Hart.

Du côté des équipes françaises, la Groupama-FDJ mettra sa plus grosse équipe possible sur le Tour de France avec le retour de Thibaut Pinot qui sera entouré par les jeunes Storer et Gaudu. Chez AG2R-Citroën, Ben O'Connor, 5e l'an dernier, devrait à nouveau être le leader sur la Grande Boucle où il recevra le soutien d'Aurélien Paret-Peintre. Vainqueur d'étape sur la dernière Vuelta, Clément Champoussin va lui se concentrer sur le Giro, tandis que Benoît Cosnefroy a fait de Liège-Bastogne-Liège son grand objectif de la saison avant le Tour de France

Guillaume Martin va lui aussi participer au Giro pour la première fois. Le Français, qui a terminé dans le top 10 du Tour et de la Vuelta l'an dernier, vise un classement sur les routes italiennes. Il enchaînera ensuite avec la Grande Boucle.

© BELGA

Du côté de chez Bora-Hansgrohe, si on préfère laisser mûrir tranquillement le jeune prodige belge Cian Uijtdebroeks, l'équipe alignée sur le Giro sera très costaude : Emanuel Buchmann, Wilco Kelderman et Jai Hindley défendront les couleurs de la formation allemande en Italie qui comptera sur le nouveau venu Aleksandr Vlasov pour décrocher un top 10 sur la Grande Boucle et sur le Colombien Sergio Higuita pour en faire de même sur la Vuelta.

Miguel Angel Lopez, qui a rejoint la formation Astana cet hiver, se concentrera sur le Tour d'Italie (où il partagera le leadership avec Vincenzo Nibali, qui participera également au Tour de France et aux 5 monuments pour sa dernière saison). Le Colombien misera ensuite sur le Tour.

En vrac, Simon Yates, Mikel Landa, Pello Bilbao, João Almeida, Alejandro Valverde et Bauke Mollema seront les autres prétendants sur le Giro, tandis que Enric Mas, Nairo Quintana, Louis Meintjes et Pierre Latour tenteront de décrocher un top 10 sur la Grande Boucle. 

La grande bataille des sprinteurs en 2022 ?

Après une saison un peu plus difficile pour les coureurs les plus rapides du monde, on pourrait assister à une belle lutte en 2022. Avec pour terrain de jeu, le prochain Tour de France. Caleb Ewan (aussi annoncé sur le Giro), Sam Bennett, Dylan Groenewegen, Fabio Jakobsen, Jasper Philipsen, Tim Merlier (qui fera lui aussi le Giro), Nacer Bouhanni, Peter Sagan, Alexander Kristoff, Mads Pedersen sans oublier bien sûr Wout van Aert devraient battre le fer lors de la prochaine Grande Boucle qui devrait leur offrir six à sept possibilités pour s'expliquer et dessiner une nouvelle hiérarchie dans le sprint mondial.

Arnaud Démare, Mark Cavendish, Elia Viviani et Giacomo Nizzolo croiseront donc la route d'Ewan et Merlier sur le Tour d'Italie. 

Le Britannique du Wolfpack n'a pas la priorité sur Jakobsen pour la Grande Boucle. Mais s'il en reçoit l'opportunité, il pourrait rayer Eddy Merckx des tablettes en cas de succès d'étape.

© BELGA