Deux étapes et le classement final : le n° 1 mondial a parfaitement réussi sa rentrée.

De retour après cinq semaines sans compétition après son étonnante campagne des classiques, Van Avermaet s’est rassuré sur sa condition. Le Flandrien aura même fait le plein de confiance lors du Tour de Luxembourg où il a gagné deux étapes et le classement final.

"J’étais venu pour parfaire ma condition", expliquait le numéro un mondial, dimanche soir, après sa belle série grand-ducale.

Le coureur de BMC a en effet terminé deuxième du prologue, cinquième de la 1re étape, premier de la 2e, deuxième de la 3e et de nouveau vainqueur de la dernière. Plus que suffisant pour lui offrir aussi la victoire finale dans l’épreuve à étapes hors catégorie. Légèrement malade en mai et perturbé par une petite douleur au genou, après avoir voulu essayer de nouvelles chaussures, le vainqueur de Paris-Roubaix sait donc qu’il est dans les temps en vue de son prochain grand objectif : gagner de nouveau une étape du Tour de France. Ce qu’il a réussi en 2015 et 2016, année où il a aussi porté trois jours le maillot jaune.

"Dès le prologue, j’avais compris que j’étais très bien et j’ai décidé de rouler pour la victoire finale", disait encore Van Avermaet. "Mon résultat m’avait surpris, car en prenant plus de risques dans la descente, j’aurais sans doute déjà gagné puisque j’avais été battu de moins d’une seconde. "

Face à une opposition moyenne, avouons-le, et sur un terrain idéal pour lui, le leader du WorldTour a surtout démontré qu’il évolue désormais sans le moindre complexe et avec une efficacité remarquable.

"Chaque succès compte, même si ce n’est pas le niveau du WorldTour", dit Van Avermaet qui disputera à partir de dimanche prochain le Tour de Suisse avant le Championnat de Belgique.

"Le parcours d’Anvers est plat et ne me convient pas, mais, sait-on jamais", dit le champion olympique.