Alors que Wout Van Aert, Mathieu van der Poel et Julian Alaphilippe ont proposé le spectacle qu'on attendait d'eux sur les Strade Bianche, Van Avermaet ne faisait pas partie des rares privilégiés qui ont pu les accompagner dans la finale de la classique toscane.

Golden Greg fait partie des nombreux coureurs éclipsés par les trois principaux chasseurs de classiques actuels. "J'ai eu une panne de jambes au mauvais moment. Mais ce n'était pas une fringale car j'étais de nouveau mieux dans les derniers kilomètres. Je ne peux pas expliquer ce qu'il s'est passé", raconte le nouveau leader d'AG2R-Citroën à nos confrères du Nieuwsblad. 

"Mon week-end d'ouverture n'était pas mal, j'étais avec les meilleurs au Nieuwsblad comme à Kuurne. Nous verrons ce que donneront les prochaines courses mais ce n'est pas le moment de commencer à paniquer. Je continue à travailler comme je l'ai toujours fait. Je sais très bien que trois coureurs exceptionnels sont là et je serais bête de proclamer que je vais gagner facilement des classiques cette saison. Mais je pense que je peux montrer de bonnes choses. Si ce n'était pas le cas, alors autant laisser ces trois là se présenter seuls sur la ligne de départ" conclut-il.