Même s’il vient d’acheter une maison à Termonde, comme sa compagne va travailler là-bas l’an prochain, Greg Van Avermaet reste très attaché à la Wallonie. Il ne compte d’ailleurs pas se séparer de sa maison à Stoumont. Et il espère revenir, à l’avenir, sur le Tour de Wallonie, qui lui réussit décidément bien.

Hier, il y a remporté sa quatrième victoire d’étape sur l’épreuve chère à Yves Vanassche (après Perwez en 2007, Neufchâteau en 2008, Thuin en 2011 et hier). Mais il a aussi fait coup double, remportant à nouveau le classement final, comme il l’avait fait il y a deux ans.

“Je me savais en bonne forme, et comme je connaissais très bien cette arrivée, j’étais vraiment en confiance au moment d’aborder la dernière ascension”, raconte le Waeslandien. “J’ai d’abord attaqué en pensant à la victoire d’étape. Mais aussi en pensant un peu à la victoire finale. Il y a deux ans, j’avais attendu le sprint pour gagner. Mais ici, j’ai attaqué dès le pied de la côte. Si j’avais attendu plus longtemps, je n’aurais pas gagné le classement final. Mais je ne pensais cependant pas que c’était possible de prendre du temps sur Kolobnev. J’ai quand même tenté, et quand je me suis retourné, j’ai vu qu’il y avait un petit trou. J’ai donc continué à fond. Cela a vraiment été très dur, j’étais toujours à bloc. Et je le suis toujours au moment de parler !”

Déçu de ne pas avoir été sélectionné pour le Tour de France, Greg Van Avermaet n’a pas râlé dans son coin et a continué à bien bosser, en pensant à la fin de saison.

“Je suis vraiment très content de mon Tour de Wallonie”, continue le coureur belge. “C’est toujours un parcours qui me convient parfaitement. J’aime rouler ici. Je me souviens que lors de ma première saison chez les pros, j’avais déjà gagné une étape. Les courses sont dures, avec des petites côtes, c’est idéal pour mes caractéristiques.”

Et maintenant, que vise-t-il ? “La Clasica San Sebastian de samedi, qui me convient aussi et sur laquelle j’espère faire quelque chose”, termine-t-il. “Mais j’espère garder ma forme jusqu’à la fin de la saison, et notamment jusqu’au Championnat du Monde, qui me motive.”