Le Flandrien est en forme. Pour marquer son territoire, il ne laissera filer aucune occasion

Greg Van Avermaet est généralement cité comme un des principaux prétendants à la victoire, tout à l’heure sur la Sint-Pietersplein, à Gand.

Moins médiatisé que Tom Boonen ou que Philippe Gilbert, son nouvel (à nouveau) équipier, le Flandrien fourbit ses armes et ne cache pas ses ambitions. Outre le talent, le coureur de Berlare partage avec celui de Remouchamps un caractère de gagnant bien trempé.

S’il a épousé le sillage du Liégeois en gagnant trois ans après lui Paris-Tours à l’automne dernier, le Waeslandien, qui a précisément trois ans de moins que son partenaire, est en retard sur celui qui avait déjà enlevé deux fois le Circuit Het Nieuwsblad à son âge (26 ans).

“Je suis vraiment très content de mon hiver”, disait-il jeudi après la reconnaissance effectuée par son équipe. “Je n’ai eu aucun problème, pas de chute, pas de maladie, il a fait bon et j’ai pu très bien travailler.”

Pour autant, le protégé de José De Cauwer n’est pas encore au mieux de sa forme.

“Je ne suis pas encore à 100 %, car mes pics de forme sont prévus pour plus tard”, expliquait-il encore. “Avec l’arrivée de Gilbert, notre équipe est encore plus forte. Si la possibilité de gagner le Nieuwsblad se présente, je ne vais pas la laisser filer mais je pense qu’il y a plusieurs coureurs qui sont mieux que moi pour le moment.”

Van Avermaet a disputé le Tour Down Under et ensuite celui d’Algarve où il est passé de très près à côté d’un succès. Une victoire qui l’aurait renforcé au sein de sa propre formation, même si lui affirme que cela n’a aucune importance.

“Ce n’est pas un désavantage d’être l’équipier de Gilbert”, assure celui qui, à l’annonce de sa venue chez BMC avait difficilement pu contenir sa colère. “L’an dernier, il a tout gagné ou presque, c’est donc normal que je me mette à son service en premier lieu. Je sais que j’aurai tôt ou tard ma chance et je saurai la saisir alors.”



© La Dernière Heure 2012