Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix) a décroché sa 2e victoire dans la 56e édition de Tirreno-Adriatico (WorldTour) en s'imposant dimanche à Castelfidardo après un impressionnant raid solitaire d'une cinquantaine de kilomètres. Parti à 51 km de l'arrivée, le Néerlandais a fini l'étape épuisé avec 10 secondes d'avance sur le Slovène Tadej Pogacar (UAE Team Emirates), qui a fait fondre l'écart dans les cinq derniers kilomètres.

"J'étais complétement vidé dans les derniers kilomètres", a déclaré Mathieu van der Poel après la course. "On m'a dit que Pogacar revenait mais je n'arrivais même pas à écouter. Je voulais juste arriver le plus vite possible. Je suis content de ma victoire. J'ai attaqué de loin parce que j'avais froid. Je me sentais bien jusqu'à 20 km de l'arrivée", a ajouté MVDP, qui avait enlevé la 3e étape, quelques jours après sa victoire aux Strade Bianche.

Pogacar "heureux de creuser l'écart sur van Aert au général"

Revenu très fort dans les derniers kilomètres, Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) a fini 2e de la 5e étape de Tirreno-Adriatico, à 10 secondes du vainqueur, le Néerlandais Mathieu van der Poel. Le Slovène a conservé son maillot bleu de leader, qu'il a pris à Wout van Aert samedi à la suite de sa victoire dans la 4e étape.

"J'ai tenté ma chance quand j'ai vu que Van Aert souffrait, pour prendre plus de temps au général", a déclaré Pogacar après l'étape. "Je n'ai jamais pensé que je pourrais revenir aussi près de Van der Poel. Je suis super heureux de l'avance que j'ai sur Van Aert avant le contre-la-montre final", ajoute le vainqueur du Tour de France.

Au général, Pogacar compte 1:15 d'avance sur van Aert, 3e dimanche, et 3 minutes sur l'Espagnol Mikel Landa (Bahrain-Victorious), 9e dimanche.

Après une étape de plaine de 169 km entre Castelraimondo et Lido di Fermo lundi, la 56e édition de la Course des deux mers se terminera mardi par un contre-la-montre de 10,1 km à San Benedetto del Tronto mardi.

Wout van Aert ne croit plus à une victoire finale

"Les conditions météo ont rendu la course plus difficile", a déclaré Wout van Aert dans un communiqué publié sur le site de son équipe Jumbo-Visma. "J'ai eu vraiment froid, surtout dans les descentes. C'était un peu en mode survie. Les meilleurs étaient devant et je suis donc aussi remonté à l'avant. Je suis resté concentré sur Pogacar car van der Peol est déjà loin au général".

Au départ de l'étape, van Aert comptait 35 secondes de retard sur Pogacar après le succès du Slovène dans la 4e étape. Le vainqueur du dernier Tour de France compte désormais 1:15 d'avance sur le Sportif belge de l'année 2020.

Wout van Aert, vainqueur de la 1re étape et leader lors des trois premiers jours de course, ne se fait plus trop d'illusions quant à une victoire finale. "Avant le départ, je pensais qu'il serait encore possible de prendre du temps aujourd'hui", dit-il. "Tout s'est écroulé dans le dernier tour, où c'était la loi du plus fort. Être battu en côte par Tadej n'a rien de honteux. Je ne vais pas résorber ce retard de 1:15 dans un sprint ou dans le court contre-la-montre de vendredi. Je pourrai encore viser les victoires d'étapes dans les deux prochains jours. J'ai encore de la motivation pour cela."