Il n’a pas réussi le doublé. Mathieu van der Poel a longtemps espéré s’imposer à nouveau au Tour des Flandres, comme l’an passé. Au bout d’un scénario similaire, dans un sprint à deux. Mais Kasper Asgreen l’a devancé, au terme d’un sprint impressionnant de maîtrise. Le Néerlandais, pourtant réputé plus rapide que son dernier adversaire, a-t-il été surpris d’être battu ?

"Non, pas vraiment", répond-il honnêtement. "Le fait de le voir rouler avec moi jusqu’au bout en disait long sur sa confiance pour le sprint… Et puis on voyait clairement en course qu’il était vraiment très costaud. Il était un des plus forts de la course. On l’a bien vu dans toutes les montées."

Asgreen était à chaque fois dans le coup avec le champion des Pays-Bas, dès que celui-ci accélérait. "Je suis bien évidemment déçu de ne pas gagner à nouveau", poursuit le coureur d’Alpecin-Fenix. "Mais là, j’ai été battu par plus fort que moi. Cela atténue donc la déception. Surtout que je reste satisfait de ma course."