Jonas Van Genechten a devancé Bennati, Valverde et Gilbert !

Quelle maîtrise ! Jonas Van Genechten a livré un sprint parfait, ce vendredi, pour remporter sa première victoire de la saison, lors de cette septième étape du Tour d’Espagne. Disputée sur un tracé corsé, avec trois cols de troisième catégorie, dont le dernier culminait à 18 bornes de l’arrivée, le Wallon a été un des derniers sprinters à s’accrocher au peloton. Et il a osé prendre les choses en main, lançant lui-même le sprint dans une arrivée en montée, tout en parvenant à distancer Daniele Bennati et surtout les puncheurs Alejandro Valverde et Philippe Gilbert, excusez du peu !

"C’est tout simplement magnifique", jubile le coureur originaire de Biesme-sous-Thuin, désormais installé à Barcelone, qui dispute sur cette Vuelta son premier Grand Tour. "Je savais que je pouvais gagner une étape sur ce Tour d’Espagne. J’avais eu un peu de regrets lors des deux premiers sprints et je m’étais concentré sur cette étape. Je me suis battu dans la dernière montée pour m’accrocher. Heureusement pour moi, après des pentes un peu pentues au début, elle était ensuite assez roulante et j’ai su la passer. Dries Devenyns était à mes côtés et Mathias Frank m’a ensuite bien replacé. Je ne me suis pas trop affolé dans les derniers kilomètres. J’ai veillé à bien aborder les derniers virages. J’avais vu les présences de Valverde, Gilbert et même Tosh Van Der Sande. Je savais que cela allait se jouait entre nous. M’imposer face à eux, c’est plus qu’une satisfaction ! C’est vraiment la plus belle victoire de ma carrière."

Avec ce succès d’étape sur un Grand Tour, Jonas Van Genechten passe dans une autre catégorie. "C’est la preuve que chaque année, je continue à progresser, je franchis un cap à chaque saison", continue le coureur d’IAM, qui a offert à la Belgique sa troisième victoire en une semaine. "Chaque année, je gagne de belles courses. Je n’en remporte pas dix par saison, mais j’ai de beaux succès. Je sais que je ne suis pas aussi puissant qu’un Greipel ou un Kittel. Je manque aussi parfois de confiance, c’est un peu mon défaut dans le domaine du sprint. Mais il faut savoir trouver ses marques, ne pas avoir peur."

Alors que son équipe IAM va arrêter, où ira-t-il l’an prochain ? "C’est trop tôt pour l’annoncer officiellement, mais j’ai choisi une équipe qui a la tradition des classiques et du sprint, c’est en bonne voie", répond-il.


Sa neuvième victoire pro

Jonas Van Genechten a décroché la neuvième victoire depuis qu’il est pro (depuis 2011, il est passé par Wallonie-Bruxelles, Lotto-Soudal et IAM). Il avait remporté une étape du Tour de Wallonie et de l’Eurométropole Tour en 2015, une étape du Tour de Pologne, le GP de Fourmies, la Course du Raisin et Gullegem en 2014, le Cerami en 2013 et Deinze-Ypres en 2011 (UCI 1.2). Avant de passer chez les pros, il avait décroché un succès en UCI de classe 2 : une étape du Tour de Haut Anjou 2007.