Le jeune belge de 23 ans a crevé l’écran dans l’ascension de l’Etna et a terminé troisième de l’étape, très près des deux derniers rescapés de l’échappée matinale. "Je suis vraiment content. Je ne m’y attendais pas du tout, même si je me sentais plutôt bien toute la journée. Je ne pensais pas que cela roulerait aussi vite dans l’Etna et quand Jonathan Castroviejo (Ineos) est parti, personne ne l’a accompagné. Je pensais que tout le monde était à sa limite et j’ai voulu essayer. Apparemment j’étais plutôt bon. L’Espagnol n’a pas pris beaucoup de relais, je pensais qu’il jouait avec moi, mais soudain il a dû lâcher prise. J’ai continué à monter à mon rythme pour ne pas exploser", a expliqué Harm Vanhoucke au micro de Sporza.

Le coureur Lotto-Soudal, désormais cinquième au classement général, peut espérer faire un excellent Giro. "Je vais devoir jeter un œil au classement général. Je me sens raisonnablement bien et je récupère bien. Peut-être que je peux viser le classement des jeunes" , a assuré le Courtraisien.