Avec la Flèche Brabançonne, c'est la dernière course organisée par Flanders Classics qui s'est disputée ce mercredi. L'occasion pour le CEO de la société organisatrice, Tomas Van den Spiegel, de faire le bilan de cette première partie de saison avec nos confrères du Nieuwsblad.

"Nous avons eu de belles courses et tout s'est passé dans le respect des règles de sécurité", s'est réjoui l'ancien international belge de basket.

À nos confrères du quotidien flamand, Van den Spiegel a également réagi à l'absence du Mur de Grammont sur le Tour des Flandres depuis l'année dernière. La mythique côte flamande avait été rayée du parcours l'an dernier dans le but de raccourcir la distance du Ronde suite à la surcharge du calendrier après l'interruption liée au confinement.

Mais cette année, bien que le Ronde ait retrouvé sa place habituelle dans le calendrier, il n'y avait pas davantage de trace du Mur de Grammont sur le parcours : "Nous avons trouvé un parcours parfait sur le plan sportif car le meilleur coureur l'emporte. Nous avons rallongé la distance mais nous n'avons pas repris la boucle vers Grammont", a expliqué Van den Spiegel qui ne dit pas non à un retour de la côte flamande : "Le parcours pour 2022 n'est pas encore finalisé. Donc il ne faut jamais dire jamais. Le Mur a déjà été enlevé et est revenu, cela pourrait encore arriver. Mais si le Mur de Grammont devait revenir, ce serait pour des raisons sportives."