Le directeur du Tour de France a expliqué les raisons qui l'ont poussé à ne pas inviter la formation belge.

Après avoir reçu une invitation pour la Grande Boucle lors des trois dernières saisons, ASO, l'organisateur du Tour de France a décidé de faire l'impasse pour privilégier les formations françaises Arkéa-Samsic et B&B Hotels-Vital Concept.

En trois saisons, Wanty-Gobert, dont le budget est bien inférieur aux autres équipes présentes sur les routes françaises au mois de juillet, est quand même parvenue à faire parler d'elle. Le grimpeur Guillaume Martin a décroché une belle 12e place au classement général l'an dernier, tout en animant les étapes en se glissant dans pratiquement toutes les échappées, ce qui a permis aux hommes de Jean-François Bourlart de monter à de nombreuses reprises sur le podium protocolaire pour aller chercher le prix de la combativité.

Mais après trois ans, cette combativité n'a plus suffi à convaincre les organisateurs, qui ne disposaient que de deux invitations contre quatre les années précédentes car le nombre d'équipes World Tour, invitées d'office est passé de 18 à 19 (avec la montée de Cofidis) et parce qu'à partir de 2020, la meilleure équipe de deuxième division est également qualifiée d'office pour toutes les épreuves World Tour.

L'équipe Wanty, aujourd'hui appelée, Circus-Wanty Gobert, a terminée deuxième de ce classement mais ASO a préféré jouer la carte nationale en invitant les deux équipes bretonnes. Si l'invitation d'Arkéa-Samsic, qui compte dans ses rangs des coureurs comme Nairo Quintana, Warren Barguil ou Nacer Bouhanni, ne souffre aucune discussion, le choix entre la formation B&B Hotels de Jérôme Pineau et l'équipe wallonne était moins évident. "Pourquoi avons-nous choisi B&B Hotels ? C'est seulement leur troisième saison professionnelle. La première année, on ne peut pas imaginer que parce qu'on arrive, on va être sélectionné sur la plus grande course du monde. Ce qui a fait la différence ? Ça ne se joue à rien", a déclaré le directeur du Tour de France à l'occasion de la présentation du parcours de Paris-Nice ce mercredi.

Malgré tout, Prud'homme pointe quelques détails qui ont joué à la faveur de l'équipe française. "À partir du moment où, on sélectionne Arkéa, il n'y a qu'une dernière place. Ça s'est joué d'un rien l'année dernière en faveur de Wanty-Gobert, qui avait dans ses rangs Guillaume Martin qui a fini 12e du Tour. Martin a changé d'équipe, Wanty-Gobert n'a pas gagné le classement de la deuxième division, et puis il y a toujours une préférence nationale à un moment donné. En tout cas, on est ravis d'avoir Arkéa-Samsic et B&B Hotels-Vital Concept au départ, à eux de saisir leur chance maintenant", a-t-il conclu.