Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step) a franchi la ligne en patron après 157,7 kilomètres entre Castrillo del Val et Aguilar de Campoo mais l'Irlandais a été déclassé quelques minutes après avoir levé les bras, auteur d'une manœuvre jugée dangereuse dans le final de la 9e étape du Tour d'Espagne jeudi. L'Allemand Pascal Ackermann (BORA-hansgrohe) a donc récupéré la victoire, s'imposant devant le Belge Gerben Thijssen (Lotto Soudal), son compatriote Max Kanter (Sunweb) et Jasper Philipsen (UAE Team Emirates). Pas inquiété dans une étape tranquille pour les favoris à la victoire finale, l'Équatorien Richard Carapaz (Ineos-Grenadiers) est toujours porteur du maillot rouge de leader.

Deux hommes, le Colombien Juan Felipe Osorio (Burgos BH) et l'Espagnol Aritz Bagues (Caja Rural - Seguros RGA), ont rapidement pris la poudre d'escampette dans cette étape cochée par tous les sprinteurs du peloton. Après avoir compté jusqu'à 5:28 d'avance en début d'étape, le duo a longtemps été maintenu à portée de fusil du peloton. Sous l'impulsion des équipes de sprinteurs, Osorio et Bagues ont finalement été repris à 22km de la ligne.

Jusque-là disputée sur un rythme peu soutenu, la course s'est emballée dans les derniers kilomètres. La formation Lotto Soudal a d'ailleurs longtemps emmené le peloton pour placer Gerben Thijssen, finalement 2e.

Plus véloce, Sam Bennett a aisément devancé Ackermann mais l'Irlandais, auteur d'une manœuvre jugée dangereuse (deux coups d'épaule) sur le Letton Emils Liepins, qui voulait lui prendre sa place dans la roue de son poisson pilote Michael Morkov, a été déclassé par le jury des commissaires à la suite d'une plainte d'une autre équipe. Le bouquet est donc revenu à Ackermann, dont c'est la 29e victoire chez les professionnels.


Au classement général, Carapaz est toujours en tête. L'Équatorien devance le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma), vainqueur mercredi, de 13 secondes. L'Irlandais Dan Martin (Israel Start-Up Nation) est 3e à 0:28.

Vendredi, le peloton longera l'océan Atlantique entre Castro Urdiales et Suances, en Cantabrie. Cette 10e étape se jouera, après 185 kilomètres, au sommet d'une côte de 1,5 km à 5,9%, idéale pour les puncheurs.