"Il a montré les dents", "Alaphilippe est prêt à se sacrifier pour lui": la presse européenne a apprécié le show Evenepoel

Remco Evenepoel s'est emparé du maillot rouge de leader, ce jeudi, sur la Vuelta. Impressionnant au passage toute la presse européenne.

N. Ch.
"Il a montré les dents", "Alaphilippe est prêt à se sacrifier pour lui": la presse européenne a apprécié le show Evenepoel
©Belga

Il n'y a pas qu'en Belgique que de nombreuses questions entouraient la participation de Remco Evenepoel à cette Vuelta 2022. Le principal intéressé reconnaissait lui-même, ce jeudi après sa descente de vélo, qu'il avait levé "plusieurs points d'interrogation" à son propre sujet. En lâchant Primoz Roglic sur les pentes du Pico Jano, il a impressionné toute l'Europe. Revue de presse.

"Remco Evenepoel réussit avec brio, pour l'instant, une Vuelta qui doit lui servir de trampoline vers ses ambitions futures dans les grands tours", souligne d'abord le quotidien espagnol As. "Au premier contact avec la montagne, il a enfilé le maillot rouge. "Le triple vainqueur sortant Primoz Roglic a d'abord résisté mais a cédé tôt. Trop tôt. Une éventuelle quatrième victoire du Slovène ressemble aujourd'hui à de la poudre à canon mouillée."

De son côté, Marca s'émerveille surtout de la renaissance du cyclisme espagnol: "Du triomphe de Soler à la résurrection de Mas, en passant par les révélations Ayuso et Rodriguez", le quotidien reste toutefois prudent: "Ces illusions doivent être confirmées dans les étapes à venir." Mais il est déjà certain que les Espagnols ont fait mieux que lors de la Vuelta 2021, où ils n'avaient pas remporté la moindre étape. Et tout le pays se prend à rêver d'avoir trouvé un successeur à Contador en la personne d'Ayuso: "Loin de se contenter de suivre Roglic, il a essayé d'aller chercher Evenepoel et Mas. Il n'a pas réussi mais cela montre son ambition."

Du côté de L'Equipe, on titre "Evenepoel, la leçon d'humidité". "Evenepoel n'est pas venu en Espagne pour faire de la figuration", soulignent nos confrères. "Au bout du sixième jour de course, il se balade déjà avec le maillot rouge sur les épaules et il a commencé à faire le ménage." Et de souligner que "Julian Alaphilippe était visiblement bien décidé à se sacrifier pour son jeune leader pendant trois semaines."

Sur le site slovène Bicikel.com, on peut lire que "Evenepoel a montré ses dents sur le Pico Jan et a écrasé Roglic" alors que l'autre site spécialisé du pays, Peloton.si, se montre plus optimiste: "Roglic a eu des ennuis mais il a réussi à limiter la perte de temps." Et tous les médias du pays de relayer les propos de leur star: "Evenepoel et Mas sont très forts mais je n'avais pas besoin de cette étape pour le découvrir. La Vuelta est loin d'être finie, la route jusqu'à Madrid est encore longue..."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be