"Une classe à part", "supérieur au reste du peloton", "la meilleure version de lui-même": les rivaux d'Evenepoel impressionnés par ses prestations

Remco Evenepoel a impressionné ses rivaux lors de la première semaine de la Vuelta. Mais ses adversaires comptent bien se battre jusqu'au bout pour le priver du maillot rouge.

La Rédaction

Que ce soit au Picon Jano, au Colláu Fancuaya ou à Las Praeres, les trois premières arrivées au sommet, aucun favori à la victoire finale de la Vuelta n'est arrivé devant Remco Evenepoel. Le Belge a réalisé une première semaine parfaite et a impressionné jusqu'à ses plus grands rivaux.

Ainsi, Enric Mas, deuxième du classement général a affirmé sans détour en conférence de presse que "Remco Evenepoel est sans aucun doute le plus fort. Je ne sais s'il craquera un jour mais jusqu'à présent il est le meilleur coureur de cette Vuelta."

Si le Belge était fréquemment cité parmi les prétendants à la victoire finale avant le départ de l'épreuve de trois semaines, Mas est surpris de son niveau affiché lors de la première semaine de course : "Il montre la meilleure version de lui-même depuis qu'il est passé professionnel."

S'il espère également limiter la casse sur le contre-la-montre, le coureur de Movistar est prêt à tout faire pour décrocher sa première victoire sur un grand tour : "Si cela ne tenait qu'à moi, je tenterais un tout ou rien. Mais il faut également prendre l'importance des points UCI en compte. L'équipe en a besoin pour ne pas descendre. Nous analyserons la situation plus tard dans cette Vuelta sur ce qui peut être fait mais je préférerais tout jouer pour décrocher le maillot rouge."

On attend plus de Primoz Roglic

Du côté de Jumbo-Visma, on ne cache pas sa déception sur le début de Vuelta de Primoz Roglic : "Nous espérions que Primoz puisse accompagner Evenepoel, qui est dans une forme exceptionnelle", a expliqué le directeur sportif Grischa Niermann, "Primoz n'est pas encore à 100% mais il en est proche et reste dans le match pour la victoire au général. Remco était une fois de plus une classe à part. Personne ne pouvait tricher dans la dernière ascension : les meilleurs étaient devant."

Roglic, bien que troisième au général, pointe à 1'53" de Evenepoel au classement général. Le Slovène n'a pas connu une préparation idéale dans sa quête d'une quatrième Vuelta consécutive puisqu'il a dû soigner une blessure au dos suite à sa chute dans le Tour de France.

Cinquième du classement général, le très jeune Juan Ayuso est lui aussi sous le charme de notre compatriote : "En bas de la dernière montée (Ndlr, Las Praeres), je me sentais bien. Mais il faut simplement féliciter Evenepoel parce que pour le moment, il est bien supérieur à nous tous", a-t-il expliqué au Mundo Deportivo après l'arrivée de la 9e étape.

Sur le même sujet

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be