Remco Evenepoel en colère contre les organisateurs de la Vuelta: "S'ils ne prennent pas de mesures, la course pourrait se terminer dimanche"

Remco déplore le manque de sérieux de l'organisation de la Vuelta en ce qui concerne la protection des coureurs contre le Covid.

Remco Evenepoel (Quick-Step Alpha Vinyl) s'était déjà emporté mercredi matin contre le manque de mesures prises par l'organisation de la Vuelta pour protéger les coureurs contre le Covid, et sa position n'avait pas changé après l'arrivée.

"Quand j'ai entendu que Yates et Sivakov ne prendraient pas le départ, j'étais un peu choqué", a déclaré le maillot rouge à VTM News avant le départ. "Ils ont fait un bon contre-la-montre et ont été forts. La zone d'arrivée du mardi a été un petit cauchemar. Il y avait beaucoup de monde et personne ne portait de masque buccal. Peut-être devrions-nous exiger de l'organisation qu'elle soit beaucoup plus sûre". Les organisateurs avaient décidé mardi après-midi de refuser aux journalistes l'accès aux bus des équipes, les interviews doivent être réalisées en zone mixte. Mais pour Remco, cela ne suffit pas. D'autant plus que ce mercredi, c'était le chaos sur la ligne d'arrivée et en zone mixte.

En effet, des touristes venant de la plage toute proche se sont invités, sans masque, dans la zone mixte au milieu des journalistes (comme en témoigne la photo ci-dessous, prise par la journaliste de Belga Ann Braeckman) et ont pris des selfies avec les coureurs. De plus, la zone d'arrivée s'est avérée ne pas être fermée et le public se baladait librement entre les coureurs. "Je trouve cela très malheureux", a déploré Evenepoel après la course, "Si la Vuelta veut que la course se poursuive en toute sérénité pendant trois semaines, certaines choses doivent changer, sinon tout risque d'être terminé d'ici dimanche".

"Il devrait y avoir beaucoup plus de mesures prises pour fermer l'accès à la course. La seule option me semble être de fermer les cinq derniers kilomètres de chaque étape avec des barrières, afin que personne ne puisse passer", a ajouté le Belge.

L'abandon d'Alaphilippe, "une grosse perte pour l'équipe"

Si son maillot rouge n'a pas été menacé ce mercredi, Remco Evenepoel a toutefois déploré l'abandon de son équipier Julian Alaphilippe, qui a quitté la course après une chute à 64 km de l'arrivée. "Ce n'est certainement pas une belle journée comme nous l'espérions", a déclaré Remco Evenepoel aux organisateurs. "Je ne sais pas encore ce qui s'est passé et quelles sont les conséquences. C'est absolument une grosse perte pour notre équipe, surtout sur une étape tranquille. C'est dommage. J'espère qu'il va bien et qu'il ne souffre pas trop. Je souhaite tout le meilleur pour Loulou. Julian a fait de très bonnes choses dans beaucoup d'étapes mais je pense que nous ne sommes pas la seule équipe à perdre des gars. C'est dommage qu'on perde le champion du monde car il était vraiment en forme. J'ai aussi confiance en mes autres coéquipiers et je suis sûr qu'ils se débrouilleront très bien dans les étapes à venir".

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be