Vuelta: Carapaz remporte la 12e étape, Evenepoel en gestion malgré une chute (VIDÉO)

La douzième étape a souri à Richard Carapaz, qui s'est imposé au terme d'une longue échappée. Loin derrière, Remco Evenepoel a réussi à ne pas perdre de temps sur ses adversaires malgré une mauvaise chute.

Le grimpeur équatorien Richard Carapaz s'est imposé jeudi au sommet des Peñas Blancas, en Andalousie, au terme de la 12e étape du Tour d'Espagne marquée par une chute sans conséquence du Belge Remco Evenepoel, qui conserve son maillot rouge de leader.

Décroché au général, le leader de l'équipe Ineos a placé une attaque décisive à deux kilomètres de l'arrivée au sein du groupe de tête et l'a emporté en solitaire avec neuf secondes d'avance sur le Néerlandais Wilco Kelderman (Bora) et 24 sur l'Espagnol Marc Soler (UAE).

Au général, le maillot rouge Remco Evenepoel (Quick-Step) maintient ses 2 minutes et 41 d'avance sur son dauphin, le Slovène Primoz Roglic (Jumbo). Enric Mas (Movistar) complète toujours le podium, à 3:03.

Carapaz, champion olympique à Tokyo et vainqueur du Giro 2019, a levé les bras pour la première fois de sa carrière sur la boucle espagnole.

Au pied de la dernière difficulté, le groupe de tête, composée de 32 coureurs, comptait près de onze minutes d'avances sur le peloton où Remco Evenepoel "espér(ait)" que l'échappée irait au bout pour contrôler plus facilement son avance sur ses principaux rivaux au général.

C'est la cinquième fois depuis le départ de la Vuelta, le 19 août à Utrecht (Pays-Bas), qu'une échappé va au terme après les 5e, 7e, 8e et 9e étapes.

Evenepoel chute sans gravité

Intouchable depuis le début de la Vuelta, Remco Evenepoel (Quick-Step), qui vise son premier grand tour, a montré des premiers signes de faiblesses. Au lendemain de l'abandon de son coéquipier Julian Alaphilippe, victime d'une luxation de l'épaule droite après une chute, le jeune Belge a glissé à son tour, partant à la faute à 45 kilomètres de l'arrivée dans une descente.

Le "petit cannibale" s'est relevé avec des égratignures à la cuisse, au coude et au genou droit, mais il a réussi à contrôler le groupe des leaders dans la dernière ascension du jour (19 km à 6,7%).



Le Belge de 22 ans a coupé la ligne 7 minutes et 38 secondes après Carapaz, avec ses principaux rivaux - Mas, Juan Ayuso (UAE) et Roglic.

Jeudi, trois coureurs de plus ont jeté l'éponge sur la boucle espagnole: Santiago Buitrago (Bahrain Victorious) et Boy van Poppel (Intermarché), positifs au Covid, et Callum Scotson (BikeExchange) "incapable de prendre le départ", malgré un test Covid négatif.

Au total, 36 coureurs ont abandonné depuis le départ de la Vuelta, dont une majorité en raison d'une contamination avérée au Covid. L'étape de vendredi mettra à l'honneur les puncheurs avec une étape plate mais sinueuse entre Ronda et Montilla avant d'attaquer un week-end terrible dans le massif montagneux de la Sierra Nevada.

Tous les classements de la Vuelta:

Revivez la 12e étape:

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be