Les parents de Remco Evenepoel, fiers de leur fils: "Il n’a pas eu une jeunesse normale"

Agna estime que son fils est récompensé pour tous les sacrifices consentis.

À peine venait-elle de sécher ses larmes qu'elle était submergée par une nouvelle émotion. La voix rauque d'avoir encouragé son fils du bord de la route durant une dernière semaine de folie, Agna Van Eeckhout cherchait à partager l'immense fierté qu'elle ressent pour son champion de fils. Un fiston qui a toujours vécu à 200 % pour réaliser ses rêves. "Quand il s'est mis au vélo il y a cinq ans, c'était dans le même état d'esprit : en faisant tout à fond et en travaillant très dur. Je suis si fière de lui" , nous dit-elle.

Il y a eu des larmes à Liège-Bastogne-Liège, il y a en a eu beaucoup ici. Ce n’est que du bonheur ce qui arrive à Remco en 2022…

"Après un hiver normal, il a enfin pu exprimer la totalité de son potentiel. Le résultat est là, c’est une saison exceptionnelle. Il a travaillé si dur pour tout ça. Durant trois semaines, il y a eu une incroyable cohésion au sein de l’équipe. Les gars, aussi, ont fait un boulot incroyable. Ils méritent amplement cette victoire. Ses équipiers ont pleuré comme s’ils avaient gagné eux-mêmes. Ça dit tout."

Votre fils est le premier Belge à gagner un grand tour depuis 44 ans.

"Pour le moment, je veux surtout en profiter. Je ne réfléchis pas à tout ça. Je laisse ça à d’autres."

Avec cette victoire, Remco va devenir encore plus populaire en Belgique. Il va falloir gérer tout ça.

"On n’y pense pas pour l’instant. Profitons de ces moments uniques. De toute façon, il a une équipe autour de lui. Il est très bien entouré. Donc, je n’ai pas trop peur. En tout cas, nous ne changerons rien à notre manière de l’entourer : en restant calme, relax et en bossant très dur. Ce sont nos valeurs."

Cette victoire est aussi celle de la maturité. Il a géré cette course et tout ce qui l’entoure à la perfection.

"Oui et j’en suis très fière. Mais n’oubliez pas que Remco fait du sport depuis qu’il a quatre ans. Déjà quand il jouait au foot, il faisait tout à fond. Il n’a pas eu une jeunesse normale. Aujourd’hui, il est récompensé de tous les sacrifices consentis durant toutes ces années."

Patrick Evenepoel: "Remco reste simplement mon fils"

Des larmes qu'il n'a pas pu dissimuler derrière ses lunettes de soleil, puis une soirée festive avec son fils et toute son équipe, avant un dimanche "sur un nuage" à Madrid. Patrick Evenepoel a d'autant plus apprécié la victoire de son fils qu'il fut lui-même coureur professionnel. "C'est fantastique , nous dit-il. Honnêtement, j'ai été moins nerveux que d'habitude. Samedi, ma femme et moi, nous nous en sommes tenus à notre rituel habituel : le départ, une petite terrasse, un arrêt à mi-course, puis l'arrivée. Dès la première bosse, Remco nous a fait un signe du pouce pour nous dire que tout allait bien. Il était sûr de lui. J'étais rassuré. Je savais que ça irait. Ce qu'il a réussi là, avec tout le groupe, c'est énorme. Ce succès est aussi celui de ses équipiers. Ils ont repoussé leurs limites pour l'aider à gagner. Ils ont répondu de la plus belle des manières à ceux qui disaient qu'ils n'étaient pas capables de mener un leader jusqu'à la victoire."

Il est fier de son champion mais "pas que". "Remco reste simplement mon fils. Oui, il a gagné un grand tour mais rien n'a changé à mes yeux."

Quand on vous dit que ces gens ont les pieds sur terre…

Sur le même sujet

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be