Richard Plugge, le CEO de Jumbo-Visma : “Mon équipe n’est pas à vendre”

Dans un entretien accordé à la presse flamande, Richard Plugge, le CEO de Jumbo-Visma, a répété qu’il veut être encore plus fort malgré l’arrêt de Jumbo fin 2024.

David Lehaire, envoyé spécial en Espagne
Danish Jonas Vingegaard of Jumbo-Visma and Team Jumbo-Visma sports director Richard Plugge pose for the photographer during the 21st and last stage of the Tour de France cycling race, from Saint-Quentin-en-Yvelines to Paris, France, Sunday 23 July 2023. This year's Tour de France takes place from 01 to 23 July 2023. BELGA PHOTO POOL VINCENT KALUT
Richard Plugge est un CEO heureux.

Comme la plupart de ses adversaires, Richard Plugge met la pression sur Remco Evenepoel. “Désormais, il est le grand favori de cette Vuelta”, assure le CEO de Jumbo-Visma dans un entretien accordé à la presse néerlandophone.

Le CEO néerlandais reste persuadé qu’avoir opté pour un duo de leaders est la meilleure tactique pour s’imposer à Madrid. “C’est une bonne idée si tout est clair dès le départ et que les deux cyclistes concernés acceptent de se mettre au service de l’autre une fois que la situation s’est décantée naturellement”, assure-t-il.

Il rappelle ses ambitions très élevées. “Nos objectifs de l’année sont clairs depuis cet hiver : gagner un monument, les trois grands tours et aller chercher au moins dix victoires avec Olav Kooij (NdlR : qui en compte 7 jusqu’ici). Si ça ne marche pas en 2023, nous essaierons encore. Peut-être qu’on devra patienter jusqu’en 2030 mais nous voulons y arriver.”

guillement

Nous devons franchir un nouveau palier."

L’ambitieux homme d’affaires est aussi à la recherche d’un nouveau sponsor, après l’annonce du retrait de Jumbo fin 2024. “Je n’ai aucune raison de paniquer car il y a du monde à la porte. Mais cela ne veut pas dire que je ne tiendrai pas compte de nouvelles candidatures. On sait ce qu’on veut : rester encore longtemps au top. Mais aussi laisser la concurrence derrière nous. Or pour ça, nous devons franchir un nouveau palier. Financièrement aussi. ”

Et il met fin tout de suite aux rumeurs qui l’annoncent prendre la succession de… Patrick Lefevere au cas où Zdenek Bakala, l’actionnaire majoritaire de Soudal Quick-Step, voudrait racheter le navire néerlandais. “Mon équipe n’est pas à vendre. Qui vous dit d’ailleurs que ce n’est pas moi qui rachèterai celle de Bakala ? Nous travaillons très bien et avons l’intention de poursuivre dans cette voie encore quelques années.”

Voilà qui est clair…

Les Jumbo-Visma sont déterminés à gagner la Vuelta : “Avec Vingegaard, Roglic ou même Kuss…”
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...