"Je n’étais tout simplement pas assez bon", reconnaissait le coureur de Jumbo-Visma peu après l'arrivée du Tour des Flandres. "Depuis la deuxième montée du Quaremont, je sentais bien que j’étais à bloc, que je n’avais plus de réserve. J’ai rétabli la situation ou j’ai pu rester devant en anticipant et en me faisant violence, mais à la fin, c’était trop pour moi. "

Pendant plusieurs kilomètres, le Campinois est resté très proche des deux fuyards, il est même revenu à sept secondes au pied de la dernière ascension du Paterberg où il a fini par exploser. Au sommet, le retard de Van Aert avait presque triplé.

"Je ne pensais pas les rejoindre, les deux meilleurs étaient devant ", avoua-t-il. " À la fin, je voulais surtout rentrer à la maison. J’ai d’abord essayé de rester hors de portée du groupe de poursuite pour finir troisième, mais j’ai compris que ça aussi, ne serait pas possible."

Preuve supplémentaire de ses moins bonnes sensations, Wout Van Aert fut même devancé au sprint pour la 5e place par Sep Vanmarcke. Il lui reste maintenant la Flèche brabançonne et l’Amstel Gold Race au programme avant qu’il ne mette un terme à la première partie de sa saison.