Quatre Belges témoignent après les débordements au Vélodrome: "Plus facile de rentrer à Angleterre-Russie qu’à Sclessin"

Quatre Namurois avaient obtenu des places pour le match Angleterre-Russie à Marseille via le tirage au sort qui s’est déroulé durant l’été 2015. Nous avons croisé l’un d’entre eux à Lyon, hier dimanche.

Nicolas Christiaens, envoyé spécial à Lyon

Quatre Namurois avaient obtenu des places pour le match Angleterre-Russie à Marseille via le tirage au sort qui s’est déroulé durant l’été 2015. Nous avons croisé l’un d’entre eux à Lyon, hier dimanche.

Damien, de Namur, espérait apercevoir les Diables Rouges avant de reprendre la route du plat pays.

Il nous a expliqué son match de samedi. "Nous n’avons pas assisté directement aux échauffourées dans la ville, mais on a vu dans le stade que c’était chaud. Et honnêtement, les policiers n’étaient pas assez nombreux pour gérer la situation. D’ailleurs, on était surpris d’en voir si peu…"

Ce qui surprend surtout les quatre amis, c’est la facilité avec laquelle ils sont entrés dans le Vélodrome malgré les nombreuses mesures de sécurité annoncées.

"Nous avons dû montrer nos tickets à deux reprises et on a été fouillés une seule fois, sans plus. Les policiers n’étaient pas plus nombreux autour du stade que dans le Vélodrome et les vendeurs de tickets au marché noir étaient d’ailleurs nombreux à agiter leurs places en levant les bras, au nez et à la barbe des stewards et des quelques membres des forces de l’ordre présents. En fait, c’est plus facile de rentrer dans le Vélodrome pour Angleterre-Russie qu’à Sclessin ou au Parc Astrid."


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be