Les Diablotins, avec de nombreux nouveaux visages, terminent leur campagne pour l’Euro invaincus

Aucun but face à l’Ecosse (0-0) mais l’opportunité pour beaucoup de réservistes habituels ou de U19 promus en U21 de se montrer.

Les Diablotins, avec de nombreux nouveaux visages, terminent leur campagne pour l’Euro invaincus
©BELGA

Deux partages et six victoires. C'est avec ce superbe bilan que les Espoirs belges achèvent leur campagne qualificative pour l'Euro qui se disputera en juin et juillet 2023 en Roumanie et en Géorgie. Amputés de nombreux titulaires habituels - notamment offensifs - les Diablotins remaniés ne sont pas parvenus à faire sauter le verrou écossais. Mais ils peuvent tout de même partir en vacances avec le sentiment du devoir accompli.

C’est sur le terrain de Saint-Trond totalement détrempé par les intempéries - malgré qu’il soit synthétique et qu’une dizaine de personnes l’ont raclé intensivement avant le coup d’envoi - que les protégés de Jacky Mathijssen se sont présentés dans l’habituel système en 3-4-3. En l’absence de Loïs Openda (chez les Diables), c’est le Carolo Anthony Descotte qui a tenu le rôle de numéro 9 pour sa première sélection, alors qu’Aster Vranckx a hérité du brassard laissé par Amadou Onana (aussi chez les Diables).

Ils ne sont pas les seuls à avoir été promus, sous les yeux de Roberto Martinez, venu les observer. Eliot Matazo, Anass Zaroury, Othman Boussaid - habituellement remplaçants – ainsi que Johan Bakayoko – venu des U19 - ont tous profité des absences (Verschaeren, Vertessen, De Ketelaere, Raskin) pour démarrer la rencontre. Et même si la rencontre n’avait pas de véritable enjeu sportif, les petits nouveaux et les réservistes ont tous bien tenu leur rang.

Face à la très rugueuse équipe d’Ecosse, c’est principalement Zaroury qui a amené le danger en première période. L’ailier de Charleroi a notamment amorcé un contre pour son coéquipier Descotte (17e) puis frappé par deux fois (21e et 30e) vers le but adverse. Ce sont toutefois les Ecossais qui ont frappé le plus vers le cadre durant les 45 premières minutes, mais toujours des envois trop mous que pour embêter Maarten Vandevoordt.

Alors que l’Ecosse s’est surtout contentée de défendre au retour des vestiaires, les Diablotins ont dû attendre l’heure de jeu et les changements pour à nouveau apporter le danger. Il y a d’abord eu une nouvelle frappe de Zaroury (63e) avant que les entrants ne mettent le feu : l’attaquant carolo Ken Nkuba (première sélection) puis l’ancien Rouche Hugo Siquet, qui ont cependant tous les deux manqué le cadre. Pendant ce temps, le trio défensif De Winter – Kana – van der Brempt a parfaitement muselé des Britanniques moins inspirés qu’en début de partie.

Roméo Lavia et Luca Oyen, tous deux promus des U19, ont aussi fait leurs grands débuts chez les U21 mais aucun d’entre eux n’est parvenu à débloquer une rencontre finalement dominée assez stérilement par les Belges (le premier match des qualifications sans marquer). Jacky Mathijssen peut néanmoins se satisfaire de clôturer cette campagne qualificative invaincu (20 points sur 24), en ayant offert à pas mal de joueurs une belle occasion de se montrer. Place désormais aux vacances pour tous ces jeunes qui rêvent de faire partie de la sélection pour juin 2023.

Belgique : Vandevoordt, van der Brempt, Kana, De Winter, Vranckx, Matazo, Boussaid (57e Oyen), Zaroury (82e Al-Dakhil), Balikwisha (57e Siquet), Bakayoko (69e Lavia), Descotte (58e Nkuba).

Ecosse : Sinclair, Mayo, Welsh (84e Clayton), Anderson, High, Mebude (88e Mulligan), Leonard (71e Kelly), Barron, Burroughs, Graham, Freeman.

Avertissements : Vranckx, Mayo, van der Brempt, Barron.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be