30 juin 2002: Ronaldo redevient O Fenômeno et offre la Coupe du monde au Brésil (VIDÉOS)

Il y a vingt ans, le Brésilien Ronaldo marquait les deux buts de la finale du Mondial 2002 contre l'Allemagne, et offrait la Coupe du monde à la Seleção. Une résurrection pour le futur double Ballon d'or, qui est aussi resté célèbre pour sa coiffure lors de cette apothéose asiatique. Un drôle de choix capillaire qui a une histoire...

En 2002, Ronaldo avait marché sur la Coupe du monde organisée au Japon et en Corée du Sud. Quatre ans après la défaite du Brésil en finale face à la France, "Fenomeno" avait porté la Seleçao vers son cinquième titre mondial en inscrivant huit buts, dont deux en finale contre l'Allemagne.
En 2002, Ronaldo avait marché sur la Coupe du monde organisée au Japon et en Corée du Sud. Quatre ans après la défaite du Brésil en finale face à la France, "Fenomeno" avait porté la Seleçao vers son cinquième titre mondial en inscrivant huit buts, dont deux en finale contre l'Allemagne. ©BELGA

30 juin 2002, Yokohama, Japon. Le Brésil remporte sa cinquième Coupe du monde en s'imposant en finale du Mondial 2002 face à l'Allemagne (2-0). Le héros s'appelle Ronaldo, double buteur, un miraculé après quatre ans de malheurs…

Vingt ans plus tard, Luis Nazario de Lima, dit Ronaldo, n’a pas oublié cette nuit pluvieuse du 30 juin 2002 à l’International Stadium de Yokohama. Face à la Mannschaft de Rudi Voeller, le Brésil, qui dispute sa troisième finale de Coupe du monde d’affilée (victoire en 1994 aux USA, défaite en 1998 en France), veut gommer son échec parisien. L’Allemagne est terrassée. À la 67e, sur un ballon glissant (il pleuvait) relâché par Oliver Kahn suite à un tir lointain de Rivaldo, Ronaldo est à l’affût (1-0). L’attaquant brésilien de l’Inter récidive quelques minutes plus tard en reprenant victorieusement un centre à ras-de-terre de Kleberson que Rivaldo avait intelligemment laissé passer (2-0 à la 79e). La Seleção de Luiz Felipe Scolari est championne du monde pour la 5e fois, et peut remercier O Fenômeno, ressuscité après quatre années de malheurs, depuis son malaise avant la finale du Mondial 98, et ses nombreuses blessures qui le laissaient perdu pour le foot…

Malgré un palmarès époustouflant (2 Ballons d’or, 2 Coupes du monde, 2 Copas America…) et 357 buts marqués, Ronaldo cite toujours les deux roses de Yokohama quand on lui demande quel est son plus beau souvenir.

"Je choisis toujours mes deux buts en finale de la Coupe du monde 2002. Ce n'étaient pas les plus beaux, mais ils furent tellement importants. Deux ans auparavant, à cause de mes blessures au genou, plus personne ne croyait que je pourrais rejouer au foot. Et là, je terminais meilleur buteur du Mondial (NdlR : avec 8 goals) et j'offrais le trophée à mon pays. Ces deux buts symbolisaient mon plus grand combat..." confia le Brésilien en mars 2021 au magazine américain Sport Illustrated.

Ce soir-là, Ronaldo a marqué l’histoire. Son sourire après ses deux buts ont marqué les esprits… tout autant que son improbable coiffure, son crâne rasé avec une houppette ratée comme vestige de sa chevelure… que les gosses du monde entier voulaient imiter !

"C'était horrible ! Je m'excuse auprès de toutes les mamans qui ont vu leurs enfants faire la même coupe de cheveux", a confessé le Brésilien, qui a expliqué le pourquoi de cette coiffure tintiniolesque : "Avant la demi-finale face à la Turquie, je m'étais blessé, mais je ne voulais pas que les médias me posent des questions sur mon état physique. Alors, j'ai fait cette coupe de cheveux. Mes équipiers m'ont dit : 'C'est horrible !' mais on a parlé que de ça avant le match..."

Et Ronaldo a finalement pu s’aligner contre les Turcs, et marquer le but qui a envoyé la Seleção en finale…

Le buteur brésilien a aussi confié un autre secret de sa finale réussie face aux Allemands. Il restait traumatisé par le souvenir de son malaise de 1998, avant l'apothéose de la Coupe du monde face à la France. Lors de sa sieste après le déjeuner, le n°9 brésilien avait souffert d'une crise de convulsions. Aligné le soir face à Zidane et les Bleus, O Fenômeno avait traversé la finale comme un fantôme. Alors, au Japon quatre ans plus tard, après le repas, il erra comme une âme en peine dans les couloirs de l'hôtel de la Seleção, en quête d'une bonne âme. "Je cherchais quelqu'un à qui parler, pour ne surtout pas dormir, pour ne pas risquer que l'épisode de 1998 se reproduise. Je suis tombé sur Dida (NdlR : le gardien réserviste) et j'ai l'ai supplié : 'S'il te plaît, reste avec moi . . . Parle-moi.' Et il est resté à mes côtés jusqu'à ce que nous montions dans le bus pour partir au stade..."

En 2002, Ronaldo était de retour au sommet. Il reçut fort logiquement son deuxième Ballon d'or en fin d'année...

Valladolid et Cruzeiro, ses clubs

Vingt ans plus tard, Ronaldo est toujours actif dans le football. Mais plus sur le terrain. Il a remisé les crampons en 2011, à 34 ans. Celui qui a porté les maillots de Cruzeiro, du PSV, de Barcelone, de l'Inter, du Real, de l'AC Milan et des Corinthias a enfilé le costume de propriétaire de clubs.

En dix-huit ans de carrière, on estime que Ronaldo a gagné quelque 150 millions € en salaires et autres revenus publicitaires. Et il a continué d’engranger après sa retraite des terrains, notamment via son partenariat avec Nike, qui en a fait, comme le Real, son “ambassadeur à vie”, ou sa société 9ine sports & entertainment, active dans le marketing sportif.

Ses premiers pas dans le sport-business n’ont pas toujours été couronnés de succès, comme lors de la création d’une éphémère écurie automobile, avec un autre double champion du monde, en F1 cette fois, son compatriote Emerson Fittipaldi; ou son entrée dans le capital des Strikers de Fort Lauderdale, club de foot de NASL (D2 américaine) disparu en 2016.

Ronaldo a appris de ses erreurs. Et ses dernières acquisitions semblent plus banquables. Basé en Espagne (il possède des domiciles à Madrid et Ibiza), le Brésilien est devenu en septembre 2018 l'actionnaire principal de Valladolid, investissant 30 millions € pour acquérir 51% du club espagnol. Il détiendrait désormais 82 % des Pucelanos. Reléguée en 2021, l’équipe de Castille-et-León retrouve la Liga cette saison, et R9 ambitionne de l’installer durablement dans le subtop.

En décembre 2021, Ronaldo, via son groupe d'investisseurs Tara Sports, a aussi racheté 90 % des parts de Cruzeiro, menacé d’un dépôt de bilan à cause d’une dette estimée à quelque 165 millions d’euros. La mauvaise gestion financière des précédentes directions avait conduit le club à la relégation en 2019, malgré ses récents titres nationaux de 2013 et 2014. Le double Ballon d’or ne pouvait laisser mourir le club qui enfanté O Fenômeno. Cruzeiro, où évolue l’ancien Anderlechtois Fernando Canesin, espère quitter cette année la Série B brésilienne, et retrouver l’élite.

Pour être assurer de briller en Liga ou de fêter son retour en Campeonato Brasileiro, Valladolid ou Cruzeiro auraient besoin d’un serial-buteur, même avec quelques kilos de trop, comme Ronaldo en 2002, lorsqu’il marchait sur le toit du monde...

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be