Grosses tensions au sein de la Fédération française de football ? Le Graët, accusé de sexisme: "Il saute sur tout ce qui bouge"

Le magazine So Foot a mené une enquête sur la Fédération française de football (FFF).

Grosses tensions au sein de la Fédération française de football ? Le Graët, accusé de sexisme: "Il saute sur tout ce qui bouge"
©AFP

Champions du monde en 2018 et vainqueurs de la Nations League, les Bleus sont en pleine progression depuis quelques années. Avec à la tête un Didier Deschamps qui a réussi à tirer le meilleur d'un jeune groupe, l'avenir du football français est promis à un grand avenir. Et pourtant, tout ne serait pas rose du côté de l'Hexagone.

Dans un magazine paru ce jeudi 8 septembre, So Foot a étudié plusieurs dossiers au sein de la Fédération. Le premier concerne son président, Noël Le Graët. Plusieurs femmes de la fédération témoignent anonymement, avouant que le patron aurait envoyé plusieurs messages tendancieux. "C’est bien simple, il saute sur tout ce qui bouge", avoue l'une d'entre elles. D'autres messages tels que "venez dîner chez moi ce soir", "Je préfère les blondes, donc si ça vous dit…" ou encore "vous êtes drôlement bien roulée, je vous mettrais bien dans mon lit" auraiet également été envoyés par le président.

Des problèmes d'alcool durant le Mondial ?

Durant son enquête, So Foot délivre également des informations quant à des problèmes d'alcool connus durant la dernière Coupe du monde. Et plus particulièrement... après la victoire face à la Belgique en demi-finale. La directrice générale, Florence Hardouin, aurait demandé à plusieurs reprises au préparateur physique, à boire une coupe de champagne. "C’était très lourd. Il a refusé car il voulait rester crédible et montrer l’exemple aux joueurs, qui n’étaient pas contents, Paul Pogba en tête, car Dupont venait de leur refuser une sortie en ville. En plus, ils n’avaient pas le droit de boire de la bière lors des barbecues", confirme une source présente lors des faits.

Des tensions seraient également apparues en interne. Eric Latronico, directeur du centre d'entrainement à Clairefontaine, aurait d'ailleurs lâché une pique que peu d'employés ont oubliée. "C’est normal qu’il y ait autant de tension entre nous, puisque rien n’intéresse les gens à part le sexe, le pouvoir et l’argent".

"Virer les nanas qui restent chez elles à garder leurs enfants et nous font croire qu’elles télétravaillent"

Nos confrères reviennent également sur le plan de sauvegarde de l'emploi mis en place par Florence Hardouin où 18 salariés ont perdu leur poste. Mais comment la directrice a-t-elle procédé pour choisir les licenciés ? "Il faut virer les gens qui sont payés à ne rien foutre. Surtout les nanas qui restent chez elles à garder leurs enfants et nous font croire qu’elles télétravaillent"

Comment définir l'ambiance au sein de la FFF depuis la deuxième étoile acquise en Russie ? "Depuis la victoire à la Coupe du monde 2018, on peut dire que le football est passé au second plan à la fédération. À la place, on a des guerres intestines entres les chefs qui polluent tout, des directeurs qui pensent à niquer tout le monde, mais pas beaucoup de dossiers traités sérieusement", résume une employée.

Une enquête qui viendra mettre de l'huile sur le feu, à deux mois de la Coupe du monde et en pleine affaire de maraboutage entre Pogba et Mbappé.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be