La Coupe du monde de football se prolonge en Suisse : une procédure ouverte contre la FIFA

Une procédure a été ouverte contre la Fédération internationale de football (Fifa) pour de possibles fausses promesses climatiques.

FIFA President Gianni Infantino meets the media at the FIFA World Cup closing press conference in Doha, Qatar, Friday, Dec. 16, 2022. (AP Photo/Martin Meissner)
Gianni Infantino, président de la FIFA ©Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Ce dimanche 25 décembre, un article publié par le quotidien Sonntagsblick a dévoilé une procédure en cours auprès de la Commission suisse pour la loyauté. Cet organisme d’autocontrôle juge notamment la publicité déloyale.

L’Alliance climatique suisse qui regroupe plus de 140 organisations de la société suisse a déposé une plainte contre la FIFA sur le bureau de la commission. Elle dénonce les “fausses promesses climatiques” et le “greenwashing” de la FIFA pour défendre son choix du Qatar comme pays hôte. Elle reproche surtout à la FIFA d’être restée très évasive auprès du public sur le respect de l’environnement durant la compétition.

La commission doit donc déterminer si la FIFA a triché en présentant le tournoi au Qatar comme plus respectueux de l’environnement qu’il ne l’a vraiment été. “Nous sommes confiants sur le fait que la commission condamnera les violations de la FIFA en matière de publicité loyale et lui enverra ainsi un signal clair. Nous aimerions que la FIFA investisse ses ressources dans la prévention des émissions plutôt que dans le greenwashing climatique”, a déclaré Christian Lüthi, directeur de l’Alliance pour le climat.

La coalition d’associations affirme également à nos collègues de RTS que la Grande-Bretagne, la France et la Belgique ont elles-aussi transmis des plaintes aux autorités suisses, la Fifa ayant son siège à Zurich.

Entièrement neutre ?

Sur son site Internet, malgré la construction de stades climatisés, des infrastructures et des moyens de transport nécessaires à l’accueil du public, la Fifa présente la Coupe du monde au Qatar comme le premier “tournoi entièrement neutre sur le plan climatique”.

L’organisation aurait notamment dissimulé le véritable bilan carbone de la Coupe du monde. Sonntagblick pointe une “comptabilité douteuse” du bilan carbone de la compétition et des programmes de compensation jugés “suspicieux”. La FIFA a rejeté ces accusations à plusieurs reprises et n’a pas souhaité répondre aux questions de nos confrères du Blick.

Marc Schwenninger, directeur de la Fondation pour la loyauté dans la communication commerciale a prévenu que l’enquête pourrait prendre plusieurs mois.

Quel risque pour la Fifa ?

La commission ne peut pas contraindre juridiquement la FIFA. Elle peut seulement émettre des recommandations. Généralement, ces dernières sont suivies par les personnes ciblées par les plaintes. Ça reste à voir pour la FIFA, si elle est condamnée.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be