En 2005, l'Excel n'avait que trois points après 6 journées de compétition

MOUSCRON Avec un bilan de 5/18, l'Excelsior réalise le deu-xième plus mauvais début de saison de son histoire au sein de l'élite. Entraîneur et joueurs ne veulent pas parler de crise au Canonnier, mais admettent qu'il est temps de tirer la sonnette d'alarme.

Il y a quatre ans, avec Geert Broeckaert à la tête de l'équipe, l'Excelsior avait encore plus mal commencé en ne décrochant qu'un seul succès lors des sept premières journées de championnat. Quelques semaines plus tard, l'entraîneur hurlu était démis de ses fonctions. À l'heure actuelle, on ne parle pas d'une démission puisque Miroslav Djukic n'a repris l'équipe que depuis trois mois. Mais si l'Excel ne redresse pas la tête face à Zulte-Waregem, les affrontements successifs contre Anderlecht, Bruges et La Gantoise laissent présager une fin de premier tour des plus compliquées.

Par ailleurs, Philippe Dufermont avait annoncé que cette saison serait une année test avec un nouveau projet sportif. "Ça passe ou ça casse..." : les mots de l'industriel belge étaient clairs. Si l'Excelsior se plante, Dufermont n'allongera plus. Et sans son mécène, tout le monde connaît les chances de survie du club hennuyer.

Mais restons positifs. En 2005, l'Excel avait remonté la pente pour finalement se sauver à la 13e place...



© La Dernière Heure 2009