Football

42 millions de plus dans les caisses des clubs belges : les banquiers de Bruges et de Charleroi se souviendront longtemps de ce premier août 2019.

En moins de deux heures, trois transferts très profitables ont été réalisés. Charleroi a battu son record en transférant Osimhen à Lille. Le Brugeois Arnaut Danjuma a signé à Bornemouth, qui a dépensé la bagatelle de 18 millions d’euros. Les dernières négociations ont donc permis à Vincent Mannaert d’encore faire grimper le prix de trois millions. Marvelous Nakamba, lui, a rejoint Wesley à Aston Villa, pour un montant de 12 millions.

Fait notable : Bruges vient d’encaisser un fameux pactole pour deux joueurs qui n’étaient pas titulaires à part entière la saison dernière, soit à cause de blessures soit par choix. Ensemble, ils n’ont totalisé que trois titularisations lors des derniers playoffs.

"Ce n’est pas une période agréable pour un coach mais cela fait partie du job", concède Philippe Clement, fataliste. "Il n’y a que l’entraîneur de City ou du Barça qui peut retenir un joueur. Avec des montants aussi fous, l’enjeu est aussi l’avenir des joueurs."

Si l’on y ajoute Weseyl (25 millions) et Denswil (6 millions), Bruges a vendu pour un montant total 61 millions, cet été. C’est le record absolu pour un club belge.

À la suite de ces transferts très lucratifs, les clubs de Pro League viennent de passer la barre symbolique des 200 millions d’euros de recettes de transferts. Avec 202 millions, le précédent record de 2017 (147 millions) est largement dépassé. On dit merci qui ? Merci la Premier League !