Football Placé en régime normal à la maison d’arrêt de Louvain, Mogi Bayat a droit au préau et aux visites. Il dort seul en cellule.

Après 48 heures passées dans les locaux de la police judiciaire fédérale de Hasselt, Mogi Bayat est d’abord passé brièvement par la prison locale avant de rejoindre l’établissement pénitentiaire de Louvain. La maison d’arrêt. Celle qui accueille une majorité de détenus placés en détention préventive. On n’y retrouve, en principe, pas ou peu de condamnés.

À Louvain, Mogi Bayat, arrivé peu avant midi ce vendredi, est placé en cellule individuelle. Ce n’est pas une volonté de sa part mais il restait tout simplement des places dans les cellules de ce type.

Il y dispose donc d’un frigo, d’une table et d’une télévision. Et d’un lit bien entendu.

Mogi Bayat bénéficie d’un régime dit normal. Classique donc. Ce qui signifie que, comme les autres détenus, il a droit lui aussi aux sorties préau. L’une d’elles avait d’ailleurs lieu ce vendredi après-midi.

Mogi Bayat peut également recevoir la visite de ses proches, dont son épouse, Nathalie, encore sous le choc ce vendredi, des perquisitions menées à son domicile mercredi matin, sous le regard de ses enfants.

© Belga