Une soirée paillettes que Steven a vécue sur le banc

MONACO envoyé spécial À Monaco Michel Matton

Entre les péniches sillonnant la Meuse à hauteur de Sclessin et les pharamineux yachts mouillant dans le Port Hercule face à l’hôtel six étoiles où la délégation de Porto était descendue, Steven Defour avait déjà eu de quoi en avoir plein les mirettes.

Un autre contraste saisissant allait l’attendre vendredi soir au Stade Louis II. En effet, voir à l’œuvre en 3D la meilleure équipe du monde, cela l’a également changé de ce qui était encore voici peu son environnement habituel.

Barcelone, ce n’est pas la même planète que Saint-Trond ou Westerlo… Bref, le petit Limbourgeois nous a dit avoir apprécié sa soirée même s’il n’a pas eu la possibilité de fouler la pelouse monégasque. “Mon statut de réserviste pour ce match de gala, c’était déjà en fait une belle récompense que m’a faite l’entraîneur Vitor Pereira et à laquelle je ne m’attendais pas” confiait-il à l’issue de ce débat de prestige.

“Depuis que je suis arrivé là-bas, je me suis efforcé de donner le meilleur de moi-même pour me mettre au diapason de mes nouveaux partenaires et c’est sans doute pour cette raison que j’ai pu me retrouver sur la feuille.”

Et du match, qu’en a-t-il pensé ? “Quand bien même il n’y avait pas de véritable enjeu, j’ai assisté à quelques séquences de jeu de très haut niveau. Dommage, ce but d’ouverture concédé un peu stupidement car jusque-là, nous avions tenu tête au Barça.”

Un apprentissage passif qui lui aura ainsi permis de mieux se situer par rapport à ce que le coach exigera de lui une fois son intégration définitivement opérée. “L’atmosphère familiale qui règne dans ce club me plaît énormément. Il faut maintenant me laisser le temps de trouver mes marques.”



© La Dernière Heure 2011