L'Union Belge avait classé le dossier mais le parquet d'Hasselt a réouvert l'affaire

HASSELT Six personnes ont été emmenées jeudi pour interrogatoire au parquet de Hasselt. Il s'agit des deux joueurs du club de football de Saint-Trond Dusan Belic et Peter Delorge, des anciens footballeurs de Saint-Trond Thomas Caers et Désiré Mbonabucya, de Marcos Pereira (ex-Antwerp) et Jacky Mathijssen, entraîneur de Saint-Trond la saison dernière, aujourd'hui à Charleroi.

Le parquet de Hasselt enquête sur une éventuelle affaire de corruption concerant plusieurs matches du championnat de Belgique de football 2003-2004. Au terme de la compétition, Charleroi avait assuré son maintien au sein de l'élite, l'Antwerp étant pour sa part relégué en deuxième division. Le club anversois avait alors porté plainte auprès de l'Union belge de football (URBSFA). Ce dossier concernait notamment les matches Saint-Trond - Charleroi et Antwerp - Saint-Trond. L'URBSFA avait classé l'affaire mais le dossier a été réouvert par le parquet de Hasselt, à l'initiative de l'Antwerp.

L'affaire avait éclaté la saison passée à la suite des déclarations de l'ancien attaquant de l'Antwerp Patrick Goots. Selon ce dernier, Charleroi aurait promis une prime de victoire aux Trudonnaires en cas de succès dans la Métropole, le 8 mai, dans le cadre de la 33e et avant-dernière journée du championnat. Saint-Trond s'était imposé 1-2 et une semaine plus tard, l'Antwerp était relégué en deuxième division. Patrick Goots disait tenir ses informations de son équipier Marcos Pereira, un ancien joueur de Saint-Trond.

Après avoir entendu toutes les parties, le parquet de l'Union belge avait classé l'affaire le 26 mai 2004, faute de preuves tangibles. L'enquête du parquet de Hasselt concernerait également les matches Saint-Trond - Charleroi (1-2 le 28 février 2004) et Charleroi - Westerlo (3-1 le 20 mars 2004).