Ribéry est à nouveau dans le collimateur de la justice. Et France-Soir fait des révélations sur la fête d'anniversaire du joueur


PARIS Le cauchemar de l'international français débute début 2009 par un coup de fil et quatre petits mots: « Je t'aime Frank ». A l'autre bout du fil, c'est Zahia, jeune prostituée habituée des nuits parisiennes, qui les prononcent comme le lui a demandé Kamel, un ami de la star du Bayern. Rendez-vous est alors pris en Bavière le 7 avril suivant, date à laquelle Kamel, Zahia et une de ses « collègues » viendront fêter comme il se doit l'anniversaire du footballeur-vedette.

C'est Frank Ribéry lui-même qui viendra chercher tout ce petit monde à l'aéroport, accompagné de son beau-frère, à en croire la blonde par qui est venu le scandale et qui aujourd'hui revient sur ce sordide épisode. Après avoir mangé dans un restaurant munichois, direction l’hôtel Kempinski, non loin de l’aéroport, où débute alors une véritable une orgie. « Il y avait Kamel et une autre fille. Il y avait aussi le frère de la femme de Ribéry. Tout le monde faisait l’amour ».

Kamel, l'intermédiaire, évoque également ce soir-là: « Après, nous sommes sortis par derrière car il y avait au moins une quarantaine de personnes devant le restaurant pour le prendre en photo. Nous sommes allés chez le préparateur physique du club avec les filles. On a fait à nouveau un truc à plusieurs. » Ensuite, retour en France.

Aujourd'hui les enquêteurs cherchent à prouver que Ribéry s’est rendu coupable de « sollicitation de relations sexuelles avec une mineure prostituée ». De son côté, la jeune femme affirme que c’est la star qui l’a payée: « Il m’a laissé 700€ en espèces. Ce n’était pas beaucoup, je ne m’y attendais pas. C’est pour cela que je ne suis pas retournée à Munich. J’aurais pu gagner plus en restant à Paris. » La crise touche décidément tous les secteurs... Enfin, Kamel, lui, blanchit Ribéry en affirmant que le footballeur ne pouvait connaître l’âge de Zahia.

© La Dernière Heure 2010