Izzet Akgül entend relancer sa carrière à Roulers

DELDEN Avec Roulers, Izzet Akgül prépare actuellement sa saison à Delden, une semaine après Charleroi où il est resté en contact avec pas mal de joueurs. Ça tombe bien parce qu'il retrouvera le Mambourg dès le 4 août lors de la première journée.

"Ce sera vraiment spécial, notamment vis-à-vis du public fantastique pour lequel j'ai le plus profond des respects. Les sentiments se bousculeront ce soir-là. Aucun doute, ce sera chaud dans mon coeur. Mais je donnerai le maximum. Et pourquoi pas marquer ?"

Comment se déroulent vos premières semaines avec Roulers ?

"Le groupe a directement accepté ma présence et je ne me suis pas senti dépaysé. Même si c'est un peu plus physique, les méthodes sont comparables."

Opter pour Roulers, c'est quand même étonnant.

"Pas pour moi. J'étais en fin de contrat à Charleroi et Roulers a de l'avenir. Lorsqu'un joueur et un club présentent des ambitions communes, ils sont faits pour s'entendre. Certes, Charleroi a terminé 5e, 11e, puis encore 5e lors de mes trois saisons là-bas mais rien ne dit que Roulers ne jouera pas la colonne de gauche cette saison. En tout cas, je veux y réaliser quelque chose de positif."

Ne pouviez-vous pas rester à Charleroi ?

"J'ai reçu une proposition de Mogi Bayat, puis une de Roulers. On l'a apportée à Charleroi où l'on m'a dit que le club n'était pas en mesure de s'aligner. Manisaspor était une autre possibilité mais le club n'était pas sauvé au moment des négociations et j'allais partir en vacances. J'ai donc lié ma destinée au club flandrien."

Quel est le bilan de vos trois années en Zèbre ?

"Une très bonne année avant d'être freiné par diverses blessures pendant deux ans. En pensant bien faire, j'ai chaque fois brûlé les étapes de mes retours au premier plan. Ai-je ensuite manqué de confiance (NdlR : il a inscrit six buts mais n'a joué que 387 mi- nutes) ? Non. Frank Defays, avec lequel je faisais les trajets, m'a toujours soutenu. Le coach aussi et je respecte ses choix. Même si, lorsque l'équipe ne marquait pas pendant plusieurs matchs, il aurait peut-être pu faire tourner davantage les joueurs. Un gars sur le banc doit surtout bosser encore plus et se taire."

Ce transfert est l'occasion de relancer votre carrière aussi.

"C'est quelque chose de nouveau. Je veux me relancer dans cette nouvelle expérience. Le style sera différent de Charleroi mais mon boulot sera toujours le même : marquer."

Vous fixez-vous un objectif ?

"Celui de ne plus être blessé (NdlR : hormis une raideur à la nuque, tout va bien pour l'instant). Alors, les buts devraient suivre naturellement dans mon chef. J'espère vraiment relancer ma carrière en disputant une bonne saison ici."



© La Dernière Heure 2007