Il n'était pas heureux d'avoir débuté le match sur le banc, sans explications


Y a-t-il un attaquant dans l'avion mauve?


LOKEREN En 19 minutes, Serhat Akin s'est révélé être le meilleur Anderlechtois. Seul problème : il a loupé une énorme occasion de la tête pendant les arrêts de jeu. "C'était peut-être trop facile", soufflait Jelle Van Damme, auteur du centre. "Un ballon pareil doit se retrouver dans les filets, c'est tout."

Serhat se défendait : "Ce n'est pas un manque de confiance, précisait-il. J'ai eu le réflexe de mettre la tête mais le ballon n'est pas allé au fond du but, point."

Serhat était surpris d'entendre qu'Ariël Jacobs avait dit, dans une interview avant la rencontre, qu'il n'était pas totalement prêt pour débuter au match. "Il a dit ça ? Pourquoi est-ce qu'il ne me le dit pas ? C'est l'entraîneur physique qui est venu me dire que je ne jouais pas. C'est qui, l'entraîneur ? Qui plus est, je me suis entraîné sans problème, samedi. Moi, j'estime que j'étais prêt pour jouer. Anderlecht prétend que c'est un grand club mais dans un grand club, il faut communiquer comme il faut. Ce n'est pas le cas au Sporting."

Par rapport à la nouvelle proposition de contrat que le Sporting va transmettre à son manager cette semaine, Serhat dit : "Qui a dit cela ? Herman Van Holsbeeck ? Encore un exemple du problème de communication. Il dit cela à la presse mais pas à moi. Je devrai réfléchir deux fois avant de dire oui."

Zitka : "Ma sortie ? J'ai peut-être fait peur à Tambwe"

Daniël Zitka n'était pas de très bonne humeur, non plus. Lorsque nous lui demandions s'il ne craignait pas que Tambwe ne marque lorsqu'il était sorti loin de son but, il disait : "J'ai encaissé combien de buts ? Zéro. Voilà. Si j'étais resté dans mon but, Lokeren aurait peut-être marqué. J'ai peut-être fait peur à Tambwe. En me retournant, je voyais que le cuir ne prenait pas le chemin du but. Ecoutez : je ne suis pas un gardien défensif. Lokeren a fait quelques contre-attaques. Chaque fois, ma défense a résolu la situation, sauf cette fois-là. Donc, j'ai pris ma responsabilité. Encore des questions, messieurs ? Non, c'est ce que je pensais."

Bart Goor n'avait pas de raisons d'être heureux, lui non plus. Il avait à nouveau été remplacé avant la fin du match, et il avait pu inscrire le but victorieux. "C'est le problème que nous connaissons toute la saison. Il nous manque ce brin de chance à la finition. "



© La Dernière Heure 2008