Confirmation : les voix d’Amérique du Sud iront à l’Espagne et au Portugal

BRUXELLES Ce n’est qu’une confirmation de ce que nous écrivions il y a deux jours, mais les représentants de l’Amérique du Sud ont fait savoir qu’ils voteraient pour le projet hispano/portugais le 2 décembre.

Cette annonce – étonnante alors que le vote est normalement secret – a été faite par Eduardo Deluca, secrétaire général de la confédération sud-américaine (Conmebol). “Les dix pays (NdlR : pour trois voix, celles de l’Argentine, du Brésil et du Paraguay qui s’ajoutent donc à celle de l’Espagne) sont d’accord pour donner leur vote à la candidature espagnole” , a-t-il déclaré à Reuters .

“Depuis le début, j’ai toujours soutenu que l’on avait 30 % de chance” , assure, de son côté, Alain Courtois, en chat hier sur dh.be . “On est dans une situation moins compliquée que pour avoir l’ Euro 2000 où il fallait changer les statuts de l’Uefa pour avoir deux pays organisateurs et deux pays qualifiés. Quand je vois le nombre de journalistes étrangers qui ont suivi notre présentation il y a deux jours à Kuala Lumpur (Malaisie), je me dis notre candidature est quand même prise bien au sérieux.”

On est moins confiant au niveau des bookmakers, mais les chances du dossier belgo-néerlandaises grimpent un peu. Si William Hill le voit toujours à 50/1, il est passé à 30/1 chez Betclic et Unibet. Loin toutefois de la Russie (1,85), de l’Angleterre (2,5) et du duo Espagne/Portugal (4 et 5/1).

Notons encore une donnée nouvelle qui pourrait peser sur le vote du 2 décembre prochain. La confédération océanique, qui se réunit samedi à Auckland en urgence, entend trouver une solution pour remplacer Reynald Temarii (le Tahitien, membre du comité exécutif, et suspendu de toute activité liée au football après les révélations du Sunday Times ) par David Chung et forcer la Fifa à voter à 23 et non à 22. C’était la seule voix de l’Océanie.



© La Dernière Heure 2010