Ses entraînements punitifs après la sortie en Coupe ont provoqué le déclic attendu

TUBIZE Inexistant en Coupe de Belgique en début de semaine, au four et au moulin samedi face au Cercle : Tubize a présenté deux visages totalement différents en l'espace de quelques jours. Entre ces deux épisodes, il y eut l'intervention musclée d'Albert Cartier qui convia ses joueurs à un jogging nocturne au retour du déplacement en terres hurlues ainsi qu'à un entraînement pour le moins matinal le lendemain. Cette manière de faire, peu commune, a suscité maintes réactions, même chez certains psychologues. Après coup, force est de constater que le Vosgien a réussi son pari en provoquant le déclic désiré. Mais cette manière de faire ne deviendra pas une habitude à Tubize en cas de prestation bâclée.

"Je suis sorti des chemins battus, car il le fallait. À certains moments, il faut savoir surprendre son groupe, analysait Albert Cartier. Mais je ne préconise nullement cette solution. Faire ce que j'ai fait n'est pas une règle qu'il faut adopter dans les écoles d'entraîneur. Au contraire. Mais, de mon côté, j'ai senti des choses au sein de mon groupe qui m'ont fait dire qu'il fallait agir. Bien sûr, mes joueurs étaient cassés jeudi et il a fallu les récupérer, au risque d'aller droit dans le mur. Mais pour connaître mon terrain de travail, je savais que ce que je faisais n'était pas dangereux et que le groupe était derrière moi. Qui plus est, il y a eu également un gros travail du club. Nous avons beaucoup discuté pour gérer cette situation."

Glen De Boeck, de son côté, était fort taiseux à l'heure d'analyser la prestation d'un Cercle qui restait sur un six sur six avant son déplacement au Leburton. L'entraîneur de la Venise du Nord regrettait ce "non-match " de la part des siens, tout comme "la réaction inappropriée d'un joueur expérimenté tel que Serebrennikov . Nous savions que ce serait difficile ici mais on ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes."

Viane et Serebrennikov ont, il est vrai, grandement facilité la tâche des Sang et Or. Sans oublier que la sortie prématurée de De Smet a contrarié les plans de l'ancien stoppeur du Sporting Anderlecht...



© La Dernière Heure 2008