Le Brussels affronte les promus en L1 ce soir au Grand-Duché (18 h)

MOLENBEEK Les affrontements entre Metz et le Brussels sont devenus un classique de la préparation estivale des Molenbeekois depuis plusieurs saisons déjà. Un match au goût toujours particulier pour Albert Cartier puisqu'il y retrouve une formation au sein de laquelle il a joué et entraîné par le passé.

Albert Cartier, affronter Metz doit vous faire plaisir ?

"Je ne vais pas nier l'attachement que j'ai encore pour mes anciennes couleurs. Je vis encore là-bas et je suis toujours fortement attaché au club comme à la ville. Grâce aux contacts que j'ai conservés, nous avons la possibilité d'affronter un adversaire de qualité et qui a retrouvé voici peu la L1 française. J'en suis très heureux pour lui."

De quelle manière abordez-vous ce match ?

"Nous allons affronter un adversaire qui, sur papier, est bien plus fort que nous. Il y a plus de qualité chez les Messins et ils disputent un championnat meilleur que le nôtre. Ce sera l'occasion de soumettre notre défense à un premier test. Je tiens aussi à améliorer la circulation et la conservation du ballon. Mais, pour moi, cela reste un match de préparation avant tout. Tout ce que nous faisons aujourd'hui doit être axé sur le rendez-vous du 4 août face à Westerlo. Cette rencontre est donc importante mais pas plus que tous les efforts que nous produisons actuellement aux entraînements."

Trois semaines après la reprise, quelle impression vous donne votre noyau ?

"Il y règne un bon esprit. La volonté de travailler et de s'améliorer est là. Le groupe est plus restreint que la saison dernière, et c'est une bonne chose. Cela nous permet de mieux travailler. En ce qui concerne la qualité, nous avons su conserver la base du groupe. Et les renforts réalisés pour l'instant, comme ceux d'Eric Deflandre, d'Olivier Werner et de Sven Verdonck, me conviennent."

Le point faible se situe en attaque.

"Oui. La venue de Lutula est positive de ce point de vue. De plus, il s'est rapidement intégré au groupe. Mais il ne faut pas imaginer qu'il puisse changer tout à lui tout seul. Je procéderai d'ailleurs à de nouveaux tests ce samedi sans quoi il sera très vite usé. D'autres renforts offensifs devront donc encore être faits dans le futur."



© La Dernière Heure 2007