Pas mal de visages connus en Belgique dans l’un des chocs de la phase de groupe entre Marocains et Ghanéens. Joseph Paintsil (Genk) face à Selim Amallah (Standard), Tarik Tissoudali (La Gantoise), Samy Mmaee (ex-Standard), Sofyan Amrabat (ex-Club Bruges). Mais aussi Ilias Chair (formé au Lierse) et Abdul Narudeen (Eupen) restés sur le banc, respectivement du Maroc et du Ghana.

Ces Belgicains n’ont pas fait que de la figuration. Joseph Paintsil a d’ailleurs été le plus grand danger des Black Stars, avec une sublime frappe enroulée (72e) qui aurait fini dans la lucarne marocaine sans une envolée de Bounou. C’était juste avant la belle entrée du Buffalo Tarik Tissoudali qui a lui aussi mis le feu en fin de match (90e+3) pour sa toute première sélection.

À ce moment-là, le Maroc menait 1-0 grâce à Sofiane Boufal (83e). Mais aussi grâce aux performances intéressantes de Samy Mmaee et Selim Amallah. L’ancien U21… belge et le Standardman ont été mis à contribution. Le premier a joué le rôle inhabituel de bouclier au milieu de terrain, le second a souvent eu le ballon dans les pieds pour mener les attaques.

Le milieu offensif rouche s’est créé deux belles occasions, même s’il a aussi connu quelques difficultés à construire le jeu. À l’instar de son équipe entière qui n’a pas encore atteint le niveau de jeu espéré.

"Il nous manquait En-Nesyri, Chair, Ryan Mmaee et El Kaabi, qui sont quatre titulaires devant. C’est donc normal d’avoir eu du mal. Enlevez Mbappé, Neymar et Messi au PSG, ça sera pareil. Ils auront les mêmes difficultés devant", a réagi le sélectionneur Vahid Halilhodžic qui se satisfera toutefois d’avoir écarté son principal rival du groupe C.