Le nouvel attaquant sera chargé de régler le problème...

LOKEREN Anderlecht joue mieux, c'est déjà ça. Hier soir, les Bruxellois ont souvent développé un bon football, surtout en seconde période. Mais cela n'a pas suffi pour s'imposer face à des Lokerenois bien organisés mais limités : la finition des Bruxellois pose toujours problème... "Chaque semaine, c'est le même refrain" , pestait Ariël Jacobs. À raison.

Les Mauves ont eu de très belles opportunités au Daknam, à l'image d'une reprise de la tête manquée par Akin en fin de rencontre. Mais les Anderlechtois ne peuvent pas non plus se plaindre : Dupré a frappé sur le poteau en première période et une sortie hasardeuse de Zitka aurait pu coûter très cher si Tambwe avait été plus adroit sur sa tentative de lob.

" Ce résultat est bien sûr insuffisant, observait Herman Van Holsbeeck. On a eu les occasions pour s'imposer mais la concrétisation reste le souci majeur. La direction est bien consciente de ce problème et travaille pour y remédier. Il nous reste encore quatre jours pour le faire."

Avec la venue d'un attaquant international, du même profil que Nicolas Frutos, qui pourrait débarquer dans les heures à venir pour un prêt de six mois... Reste à savoir si les dirigeants anderlechtois parviendront à conclure cette transaction sur laquelle ils comptent pour enfin lancer la saison. En attendant, le manager anderlechtois refuse de condamner Vlcek, qui a fait ses débuts hier. "Nous savons que son adaptation est difficile. Qui plus est, c'est difficile de le juger sur seulement 30 minutes... Laissons-lui du temps."

"Le titre ? Soyons réalistes !"

Du temps, Anderlecht en a déjà perdu beaucoup cette saison. Les objectifs mauves en ont pris un sérieux coup et les ambitions de Ligue des Champions semblent définitivement rangées au placard. Dans la course à l'Europe, la Coupe de Belgique devient assurément le chemin le plus court, vu le retard de neuf points pris sur le Cercle..." Gagner la Coupe est notre objectif mais ça l'était déjà en début de saison. En championnat, ce n'est pas fini... pour la 3e place. Le titre ? Soyons réalistes ! Cela dit, je suis curieux de voir comment nos concurrents vont digérer le fait de devoir désormais jouer tous les trois jours. Il faut aussi retenir le fait que nous avons réussi à prendre notre adversaire à la gorge. Cela faisait longtemps que ce n'était plus arrivé !"



© La Dernière Heure 2008