Le champion anglais sera connu dimanche. L'italien aussi et le français samedi ?

BRUXELLES Après les titres acquis par le Real Madrid en Espagne et le Bayern Munich en Allemagne dimanche dernier, au moins un troisième grand championnat délivrera son champion ce week-end : l'Angleterre.

Angleterre : Manchester United ou Chelsea ? Chelsea ou Manchester United ? Le premier vainqueur du duel sera connu demain, avec un avantage à Manchester United qui possède, grâce à un goal average supérieur, son sort en mains. Les tentatives de déstabilisation s'enchaînent. Depuis le début de la semaine, Chelsea se plaint que Steve Bruce, le coach de Wigan, adversaire des Red Devils , a déclaré que Manchester méritait le titre. Les Blues craignent un non-match. Alex Ferguson a répondu : "Tout le monde remet en cause l'intégrité de Wigan, mais personne ne s'interroge sur les joueurs de Bolton qui ont fait la fête toute la semaine après leur maintien. L'équipe de Wigan, elle, se prépare convenablement pour nous battre." La presse a également rappelé qu'il y a 40 ans, la dernière fois où deux clubs se trouvaient à égalité au soir de la dernière journée, ManU avait perdu le titre dans des circonstances identiques et ce, un... 11 mai. À l'époque, le duel opposait les Mancuniens à leur voisin de Manchester City et les Red Devils disputaient, quelques jours plus tard, la finale de la Ligue des Champions. Ils avaient perdu contre Sunderland et laissé échapper le titre. Comme cette année où Chelsea, s'il doit finalement s'incliner, aura une belle occasion de prendre sa revanche le 21 mai à Moscou. Autre coïncidence, l'attaquant-vedette de l'époque, Denis Law, avait déclaré forfait. Et, aujourd'hui, Wayne Rooney est fortement incertain. Wigan - distant de 30 kilomètres de Manchester - a renforcé la sécurité, craignant 15 à 20.000 fans de ManU en dehors du stade. En bas de classement, Derby County aura le triste honneur de devenir, ce dimanche, le pire club de l'histoire de la Premier League , même en cas de succès.

France : il reste deux journées pour départager tout le monde et à tous les étages. Qui sera champion (Lyon ou Bordeaux) ? En cas d'égalité finale, Lyon aura l'avantage du goal average . Quel sera le 3e club en C1 (Nancy ou Marseille) ? Qui sera européen (Saint-Étienne, Lille, Rennes ou Le Mans) ? Qui descendra en D2 avec Metz et probablement Strasbourg (le PSG, Lens ou Toulouse) ? Toutes ces questions attendent des réponses, mais ce ne sera pas nécessairement le cas ce week-end.

Italie : l'Inter a, comme la semaine passée, besoin d'un succès pour remporter le titre ou, au pire, d'un résultat identique à celui de l'AS Rome. À domicile contre Sienne, qui n'a plus rien à gagner ou à perdre, ce succès devrait être une formalité. La lutte pour la 4e place qualificative pour la C1 sera théoriquement plus intéressante. L'AC Milan, emmené par Kaká et Inzaghi (cinq et neuf buts sur les cinq derniers matches), a l'avantage sur la Fiorentina. Reste à le conserver. En bas de classement, il y a trois descendants. Seront-ils déjà connus ce week-end ?



© La Dernière Heure 2008