Manchester United n'a jamais semblé aussi bien
placé pour conserver son titre de champion d'Angleterre


LONDRES La victoire des "Red Devils" mercredi sur Bolton en match en retard (2-0) lui offrant trois points d'avance sur Arsenal.

Chelsea a, de son côté, payé cher ses errements défensifs, se faisant reprendre trois fois au score à Tottenham (4-4) et ratant du même coup l'occasion de rejoindre les Gunners.

Il y a un mois, Arsenal comptait cinq longueurs d'avance sur Manchester. Le sec 4-0 encaissé à Old Trafford en Coupe d'Angleterre semblait anecdotique, le principal objectif, le championnat, restant à portée de mains. Ce revers était en fait peut-être prémonitoire. Depuis Arsenal n'a plus gagné en Premier League, prenant quatre points sur douze possibles, pendant que Manchester faisait le carton plein, inscrivant la bagatelle de onze buts en quatre matches. Les Gunners semblent en panne et, sur les huit matches qu'il leur reste à disputer, ils doivent se déplacer à Manchester et Chelsea, et recevoir Liverpool, leur adversaire en Ligue des champions.

Après avoir souvent brillé et beaucoup promis, l'équipe d'Arsène Wenger ne peut plus écarter la perspective de connaître une troisième saison blanche consécutive. Ses jeunes pousses, qui n'ont pas démontré qu'elles savaient réagir dos au mur, se promettent une fin de saison
tendue.

Irrésistible Cristiano Ronaldo

L'inévitable Cristiano Ronaldo a rapidement scellé le tranquille succès de Manchester United sur son voisin de Bolton, en marquant du droit sur un cafouillage consécutif à un corner de son compatriote Nani avant de faire le meilleur usage d'un coup franc de plus de vingt mètres
(19). Le Portugais est irrésistible cette saison. Il en est à 24 buts en championnat, à 33 toutes compétitions confondues, ce qu'aucun joueur, d'Alan Shearer à Thierry Henry en passant par Ruud van Nistelrooy, n'avait
jamais réussi.

La tâche de Chelsea s'annonçait plus difficile chez ses voisins londoniens de Tottenham. Les Blues ont pourtant semblé trois fois en mesure de la surmonter mais ils ont été victimes des errements de leur défense.
De la tête, Jonathan Woodgate (12) a d'abord répondu à Didier Drogba (3). Alors que Michael Essien (20) et Joe Cole (52) semblaient avoir donné un avantage décisif aux visiteurs, Dimitar Berbatov (61) et Tom Huddlestone (75) ramenaient les locaux à hauteur. En fin de match,
l'avantage donné par le second but de Cole (80) était annulé par une réalisation de Robbie Keane (88). Le double champion 2005-2006 n'a pas dit son dernier mot mais il a perdu des points mercredi.