Football

L'arrivée d'Antoine Kombouaré à Toulouse a déjà beaucoup fait parler d'elle. En cause: une conférence de presse de présentation plutôt lunaire...

Antoine Kombouaré fait partie des meubles en Ligue 1. Quand il quitte un club - souvent après des mauvais résultats très médiocres -, le technicien français parvient toujours à retrouver de l'embauche. Depuis 2013, on l'a ainsi vu coacher Lens, Guingamp, Dijon et désormais Toulouse, où il est arrivé cette semaine suite au départ d'Alain Casanova.

Plus que son CV, c'est la première impression qu'il a laissé lors de sa présentation à la presse cette semaine qui a été commentée. Son discours bancal a ainsi fait le tour des réseaux sociaux. Ne vous attendez pas à un discours centré sur la tactique: avec Kombouaré, on mouille d'abord son maillot et puis on voit. "Pour gagner des matches, il faut être solide", a-t-il répété inlassablement.

"Il faut surtout bien défendre. Je veux voir une équipe qui a envie de défendre, qui aime défendre. (...) Nous devons retrouver le goût de mettre des tampons, excusez-moi du terme. Et se faire respecter", explique-t-il.


Son discours n'est d'ailleurs pas aidé par l'attitude un peu désinvolte du coach au cours de cette conférence de presse, lorsqu'il a reconnu ne pas avoir suivi le championnat assidûment. "Comme d'habitude, je vais être très honnête avec vous. J'ai très peu suivi la Ligue 1. J'ai suivi de loin. Je regardais les résumés de l'émission "Jour de foot", mais pas les matches en entier...", décrit-il, avant d'en remettre une couche sur sa philosophie. "Les meilleures attaques, c'est parce qu'elles ont les meilleures défenses."

Épinglée sur les réseaux sociaux, l'intervention de Kombouaré a suscité l'étonnement de la part de nombreux observateurs, et pas seulement des fans toulousains (qui ont déjà compris qu'ils ne devaient pas s'attendre à du foot champagne). "Quel manque d'ambition!", "C'est ça, un coach avec 15 ans d'expérience en L1?", "On est en 2019 et on donne encore du travail à ce genre d'entraîneur", se demandent des internautes.

Confronté à ces observations sur RMC jeudi soir, alors qu'il dirigera son premier match face à Lille samedi soir, Antoine Kombouaré a déjà dû se justifier, lui qui n'a pas encore pris ses marques dans son nouveau club. "J'ai regardé des matches, mais pas comme quand je suis entraîneur, impliqué avec toutes les vidéos et tout", répond-il. "J'ai un peu moins regardé oui, parce que ça s'appelle souffler. J'avais besoin de récupérer. Je ne voulais pas vous raconter des mensonges en disant que j'étais en Grèce ou dans le Pacifique à regarder tous les matches sur mon téléphone. Mais ce qui est important, c'est que maintenant je suis là, impliqué à 100%. Je vais faire le maximum pour que mon équipe remonte au classement."

Première occasion de le faire dès ce samedi contre le LOSC de Victor Osimhen.