Depuis le début de la saison 2021-2022, le VAR est centralisé en un même lieu, au centre fédéral à Tubize. L'endroit se veut impénétrable pour qui n'est pas autorisé à y entrer. La visite du VAR Replay Center à Tubize proposée par l'ACFF dans le cadre de son émission hebdomadaire ACFF Actu permet donc de lever un coin du voile sur un lieu régulièrement au coeur des attentions et des discussions lors des matches notre foot professionnel.

Six postes de travail

Dans un des nouveaux bâtiments du centre fédéral à Tubzize, on retrouve une pièce spécialement dédiée au VAR. C'est depuis cette salle à l'ambiance sombre et studieuse que sont scrutés les matches.

Au total, il y a six postes de travail, qui permettent d'analyser simultanément autant de matches. "Au besoin, il y a la possibilité d'ajouter des kits mobiles lors des journées avec 7 ou 8 matches, comme ça peut être le cas en fin de championnat", ajoute l'arbitre Alexandre Boucaut, également Manager du recrutement de l'arbitrage au sein de l'ACFF.

Au centre de la pièce, on retrouve un poste technique, où prennent place les techniciens qui sont de service lors de chaque journée de championnat. Leur rôle: s'assurer que les connections avec les stades fonctionnent correctement.

Trois personnes par match: deux arbitres et un technicien

Chaque match est suivi par trois personnes, dont deux arbitres. Au centre de l'équipe, on retrouve le VAR principal, qui est généralement un arbitre de D1A. A sa droite, l'assistant VAR. "Sa mission est notamment de prendre le relais du VAR principal lorsque celui-ci est occupé à checker une phase", ajoute Alexandre Boucaut. "Il s'agit généralement d'un assistant arbitre de première division."

L'équipe est complétée par un opérateur, qui a une fonction technique primordiale, celle de trouver rapidement le meilleur angle de vue afin que le VAR puisse se positionner sur la phase à analyser.

Alexandre Boucaut et le VAR
© BELGA