19e journée. Genk, Anderlecht, le Standard et la Gantoise ont (enfin) offert à notre D1 des matchs spectaculaires

Résultats, classement, buteurs

BRUXELLES Une journée pour rien ? Pas vraiment ! Même si les quatre premières équipes classées ont empoché la totalité des points mis en jeu. Mais aux résultats, il importe, parfois, de greffer la manière.

C'est à quoi était parvenu, vendredi, le Standard en allant exploser Charleroi sur ses terres, confirmant de la sorte son potentiel pour la course au titre. Dans la foulée du Standard, le lendemain, Genk et La Gantoise sont parvenus à forger la victoire qui leur semblait promise au départ.

Si bien que du quatuor de tête, Anderlecht, qui était la seule formation à jouer hier, partait au-devant d'une mission où il avait tout à perdre s'il ne gagnait pas. Et il a gagné. En y mettant, lui aussi, la manière face à un adversaire, le GBA, qui avait pourtant juré sa perte. Anderlecht a donc marqué des points, au Kiel, sur un plan psychologique, témoignant d'une solidarité collective comme on ne lui en avait pas connu en... 2006. Manifestement, au Parc Astrid, le message que le titre était une priorité absolue a, semble-t-il, enfin été décodé par la totalité du noyau. Tant mieux pour la compétition et, surtout, tant mieux pour le spectacle qui, une fois n'est pas coutume, est redevenu une réalité dans l'ensemble des stades où se sont disputés les matches de cette 19e journée.

Ce fut même vrai au... Club Bruges, malgré cette défaite concédée face à Roulers et à laquelle n'a évidemment pas survécu Emilio Ferrera, cinquième entraîneur de l'élite cette saison à avoir été licencié. Mais Bruges étant près de la côte, l'énorme vague de déception qui s'est abattue sur le Club a aussi emporté, au loin, les destins de Franky Van der Elst, l'adjoint de Ferrera, mais également de Marc Degryse, celui qui l'a fait venir dans la Venise du Nord. Reste à savoir si le tsunami brugeois sera fort assez pour relancer l'équipe dans cette course au titre pour laquelle elle est actuellement larguée.

Une course, mais pour éviter la descente celle-là, concerne encore et toujours au moins sept équipes. De toutes celles-là, seuls le FC Brussels et Lokeren sont parvenus, ce week-end, à se donner un peu d'air frais. Une bouffée d'oxygène particulièrement bienvenue pour Albert Cartier qui enregistre sa première victoire depuis le 26... août et qui, au passage, a pu vérifier la qualité de ses renforts.

Gil Vandenbrouck n'a pas encore eu cette chance. C'est d'ailleurs la seule qui lui reste pour ne pas devenir, ce week-end déjà, le... sixième entraîneur de l'élite à recevoir son C4. Mais comme l'était Emilio Ferrera, l'entraîneur de l'Excelsior Mouscron apparaît fataliste, étant conscient qu'il ne parviendra pas à tirer plus, lui, d'un groupe qui prend eau de toutes parts...



© La Dernière Heure 2007