Le rendement offensif du Standard est 2,5 fois plus élevé lorsque le Brésilien est sur le terrain

SCLESSIN L'absence pour suspension d'Igor De Camargo risque-t-elle d'être préjudiciable au Standard ce samedi soir ? Après l'analyse du rendement offensif du club principautaire en la présence ou en l'absence de son attaquant brésilien, la réponse tend clairement vers l'affirmative.

Les chiffres sont éloquents. Toutes compétitions confondues, le Standard a disputé douze rencontres (huit en championnat et quatre de Coupe d'Europe) sans Igor De Camargo.

Les Rouches n'ont inscrit que quatorze buts en ces circonstances, soit une moyenne inférieure à 1,2 but par match.

Par contre, la moyenne de buts inscrits par le Standard dans les rencontres où Igor a presté grimpe presque jusqu'à 2,9 buts par match. Une différence énorme qui montre l'importance d'Igoal dans les performances offensives, et forcément les résultats, du Standard.

"Je ne m'estime pourtant pas plus important qu'un autre même si cette statistique est particulièrement flatteuse sur mon apport au collectif", réagit le joueur de 23 ans. "Dans un noyau, chacun a son rôle même ceux qui prennent place sur le banc. Je suis certain que le Standard saura gérer mon absence. Certainement avec un autre style de jeu mais, je l'espère, avec un potentiel identique. Michel Preud' homme est très fort dans la gestion de ces circonstances."

Il convient toutefois de relativiser quelque peu cette différence de rendement offensif chez les Liégeois en rappelant qu'Igor De Camargo n'a pas participé aux quatre rencontres de Coupe d'Europe alors qu'il a disputé les deux cartons (5-0 et 6-1) réalisés en Coupe de Belgique dans des rencontres, logiquement, de moindre niveau. Sans compter que le collectif mis en place par Michel Preud' homme s'avère bien plus productif au fur et à mesure de l'avancement de la saison.

"Pour ce samedi, je souhaite vraiment que mon absence ne se remarque pas et ne pèse pas sur le jeu de ma formation. Ce club a suffisamment d'atouts pour remplacer n'importe quel joueur. Avec mon jeu de tête et ma technique, il est clair que je gêne les défenses adverses et que je suis en mesure de leur procurer quelques difficultés, ajoute-t-il. Mais je ne suis pas le seul dans ce cas. Notre noyau est suffisamment large pour s'adapter à cette absence." Et ce, même si elle a de grandes chances de se coupler à celle de Milan Jovanovic.



© La Dernière Heure 2007